Ce qui va changer pour les brokers européens suite aux dispositions de l’ESMA

Si vous avez pour habitude de spéculer en ligne sur les différents marchés financiers par le biais des CFD, sachez que les conditions de trading appliquées aux brokers européens changent. En effet, l’ESMA, un organisme chargé de la protection des utilisateurs de services financiers, a récemment mis en place de nouvelles dispositions qui visent à améliorer cette sécurité et qui vont avoir certaines répercussions sur la manière d’investir en ligne. Nous vous proposons, au travers de cet article détaillé, d’en découvrir davantage à propos de ces nouvelles réglementations et leurs conséquences sur votre expérience de trading.  

Rejoindre un broker agréé !
Ce qui va changer pour les brokers européens suite aux dispositions de l’ESMA
65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent
Note: 4.50 2 votes

 

En quoi consistent les nouvelles dispositions de l’ESMA concernant les brokers ?

L’ESMA, également connue sous le nom d’Autorité européenne des marchés financiers et qui est l’organisme officiel européen en charge de la protection des investisseurs, a récemment étudié les risques et pratiques du trading en ligne par le biais des CFD. A partir de cette étude, l’ESMA a décidé de mettre en place de nouvelles dispositions dans le but de renforcer la sécurité et de protéger davantage les utilisateurs de plateformes de trading en ligne dans le cadre de leurs investissements. Découvrons ensemble dans le détail ce qui va changer pour vous.

Tout d’abord, si vous tradez sur les marchés financiers avec les options binaires, dès le 02 juillet 2018, ce mode de spéculation jugé trop risqué sera interdit aux brokers européens. Bien entendu, il vous sera toujours possible d’investir en ligne grâce à d’autres types d’instruments comme les CFD avec toutefois certains changements majeurs.

Le premier changement important dans le cadre de l’utilisation des CFD en ligne concerne l’effet de levier. En effet, désormais, l’effet de levier maximum que vous pourrez utiliser sera de 30 : 1 contre des leviers pouvant auparavant atteindre 10 fois plus. Le plafonnement de cet effet de levier dépend également du type d’actif sur lequel vous souhaitez investir. Ainsi, le plafond à 30 : 1 concerne uniquement le trading sur le marché des changes et sur les paires de devises principales, les autres étant quant à elles plafonnées à 20 : 1 tout comme l’or et les principaux indices boursiers. Un plafond à 10 : 1 sera appliqué aux autres indices et matières premières. Enfin, les actions en Bourse ne pourront bénéficier que d’un levier maximal de 5 : 1 et les crypto-monnaies d’un levier de 2 :1.

Un autre changement majeur concerne cette fois le capital disponible. En effet, les fonds présents sur le compte de trading de l’investisseur devront désormais atteindre au moins la moitié de la marge immobilisée. Dans le cas contraire, la position sera automatiquement fermée et ce, afin de réduire les risques de pertes trop élevées.

De la même manière, l’ESMA souhaite protéger les investisseurs contre les risques de solde négatif. Bien que cela soit déjà appliqué par de nombreux brokers européens régulés, tous les courtiers devront désormais garantir à leurs utilisateurs que le montant de leurs pertes ne pourra en aucun cas être supérieur au montant de leur capital.

 

Quels sont les avantages et inconvénients de ces changements pour les investisseurs ?

Comme nous venons de le voir, de nombreux changements vont prochainement opérer sur vos plateformes de trading préférées. Mais quelles seront les répercussions positives et négatives pour les traders ?

Tout d’abord, notons que les changements de réglementation au sujet des effets de levier auront un impact direct sur le capital d’investissement nécessaire à une spéculation rentable. Il faudra donc désormais compter davantage sur un dépôt plus élevé pour bénéficier de conditions de trading favorables.

Mais cet aspect négatif qui pourrait décourager certains investisseurs ou les pousser à se tourner vers des brokers non-européens et autorisant des leviers plus importants est en réalité un avantage en ce sens qu’il fait office de sécurité. Si les profits promis par les courtiers proposant un effet de levier important peuvent séduire, il ne faut pas oublier en effet que les risques de pertes sont également plus importants et peuvent couter cher au trader.

En imposant un effet de levier maximal aux brokers européen, l’ESMA évitera donc à certains investisseurs malchanceux ou peu expérimentés de perdre rapidement l’intégralité de leur capital et parfois de leurs économies. La protection contre le solde négatif vient également renforcer ce changement et permet d’éviter aux traders de s’endetter dans le cadre du trading en ligne.

Enfin, ce changement radical dans la pratique du trading des CFD en ligne aura sans doute d’autres répercussions positives pour les particuliers puisqu’il obligera les brokers régulés en UE à mettre en place de meilleurs outils d’aide au trading pour accompagner leurs utilisateurs et ainsi leur permettre de réaliser des opérations intéressantes sur les marchés.

 

Passer au statut d’investisseur professionnel :

L’une des particularités de ces changements est qu’ils ne concernent pas les investisseurs professionnels. Aussi et si vous souhaitez continuer de bénéficier des conditions de levier d’avant cette réforme, vous devez remplir certaines conditions dont :

  • Effectuer des transactions dont la valeur nominale est supérieure à 50 000€ avec en moyenne 10 opérations par trimestre et durant les 4 derniers trimestres.
  • Posséder un portefeuille d’instruments financiers comprenant les dépôts en espèces et les actifs financiers au moins égal à 500 000€.
  • Vous devez travailler ou avoir travailler dans le domaine de la finance pendant un minimum d’une année et sur un poste demandant une bonne connaissance des transactions ou des services sur lesquels vous envisagez d’investir.

 

Comment choisir son broker en fonction de ces nouvelles réglementations ?

Maintenant que vous savez tout à propos des nouvelles réglementations mises en place par l’ESMA pour les brokers européens, vous vous demandez sans doute si vous avez intérêt à rester chez votre courtier habituel ou à en changer pour un courtier off-shore et donc non-tenu de respecter ces règles.

Il peut en effet être tentant de s’inscrire sur la plateforme d’un broker situé en dehors de l’Union Européenne et qui continu de proposer des leviers importants. Cependant, nous vous déconseillons fortement de céder à cette tentation, et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, sachez que les brokers off-shore qui continuent à proposer de telles conditions de trading ne bénéficient pas des agréments européens. Or, en utilisant les services d’un broker non régulé, vous vous exposez à de nombreux risques dont bien entendu le risque de pertes importantes mais aussi à un manque de sécurité en ce qui concerne vos fonds, leurs dépôts et leurs retraits ou encore les transactions effectuées sur les plateformes concernées.

C’est la raison pour laquelle nous ne vous proposerons sur notre site que des brokers européens qui bénéficient d’un agrément délivré par une autorité européenne ou française et qui vous garantissent donc d’investir en ligne en toute sécurité. Vous pourrez retrouver ces brokers et leurs caractéristiques dans notre comparatif complet.

Investir auprès d’un courtier européen régulé :

Ne prenez aucun risque pour votre capital et sa sécurité et choisissez un broker européen qui respecte les réglementations mises en place et dispose d’un agrément valable en France et dans toute l’UE.

Rejoindre un broker agréé !
65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent