Nomination d’une nouvelle chief studios operating officer chez Ubisoft

  •   Le 02/09/2020 à 13h04
  •   DEHOUI Lionel

Dans une annonce, Ubisoft a déclaré que Virginie Haas, qui est présentement membre du conseil d’administration a été désignée comme executive director, chief studios operating officer du groupe. Elle intègre ainsi le comité exécutif grâce à ce titre, à partir du 1er septembre.

--- Publicité ---
Trader l'action Ubisoft !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Nomination d’une nouvelle chief studios operating officer chez Ubisoft

Une personne qu’il faut à la place qu’il faut

Membre du conseil d’administration depuis l’année 2017, Virginie Haas prend la place de Christine Burgess-Quémard. Cette dernière partira en retraite au plus tard à la fin de cette année, après plus de trente ans de carrière au service de l’éditeur de jeux vidéo.

La nomination de Virginie Haas à ce poste lui permettra de mettre au profit d’Ubisoft ses 30 ans d’expérience dans le secteur des nouvelles technologies et des services IT. Elle a occupé plusieurs fois des postes de direction dans l’entreprise, tant au sein d’une start-up qu’au sein d’un leader mondial.

Parmi les grandes nouvelles de la semaine chez Ubisoft, figure également le retrait d’une vidéo anti-Black Lives Matter de son jeu « Elite Squad ».

 

Ubisoft retire une vidéo très critiquée de son jeu « Elite Squad »

La vidéo introductive du dernier titre de la série des Tom Clancy’s n’a pas été très appréciée par les internautes, surtout aux États-Unis. Elle a été fortement critiquée d’avoir représenté le mouvement social antiraciste Black Lives Matter à une organisation terroriste.

Dénommée Umbra dans le jeu, l’organisation terroriste organise des émeutes, détourne les réseaux sociaux et manipule les populations. Cependant, vu les symboles utilisés dans la vidéo et l’actualité actuelle aux États-Unis, il est bien clair que la vidéo d’introduction fait référence au mouvement Black Lives Matter. C’est le cas par exemple d’un point noir levé (Symbole de BLM) au cours d’une manifestation qui va conduire plus tard à une insurrection.

Très remontés, les partisans du mouvement Black Lives Matter et d’autres observateurs se sont farouchement attaqués à Ubisoft sur les réseaux sociaux.

 

Commentaire de Bloomberg sur le sujet

La vidéo d’introduction du jeu Elite Squad a été fortement critiquée sur les réseaux sociaux. La vidéo est sans doute inspirée des violentes manifestations qui ont eu lieu à Kenosha, dans le Wisconsin, après l’assassinat de Jacob Blake par des policiers le 23 août. De plus, au-delà de la vidéo d’introduction, c’est le principe même du titre qui est choquant.

Dans le jeu, il est question d’une mission qui consiste à diriger une armée internationale pour neutraliser l’organisation terroriste Umbra afin de rétablir l’ordre gouvernemental.

De même, à regarder la vidéo, les méthodes de rétablissement de l’ordre qu’utiliseront les paramilitaires sont des plus ambiguës. Comme l’a commenté Bloomberg, il n’est pas évident que le combat aboutisse à un résultat si les règles sont respectées. Les internautes ont qualifié le sous-texte de ce jeu de fasciste.

À l’intérieur d’Ubisoft, les employés ont également exprimé leurs mécontentements. Ils estiment que le groupe ne doit plus faire face à de pareils scandales. Étant donné que l’entreprise avait déjà été secouée par une affaire de sexisme et de harcèlement tout récemment, ils ont déclaré que « Ubisoft se doit de faire mieux ».