Nissan : suppression de postes additionnels au Japon

  •   Le 21/06/2020 à 04h20
  •   DEHOUI Lionel

Les différents marchés financiers ont clôturé la présente semaine avec de très bonnes performances. Par exemple, à la Bourse de Paris, le CAC 40 a fait un léger rebond. Aux États-Unis, malgré la peur d’une nouvelle vague de contamination au coronavirus, Wall Street a fait une ouverture en hausse. Du côté des marchés asiatiques, les investisseurs ont clairement encouragé la reprise des activités économiques. Ce qui s’est constaté sur les différents indices ayant terminé en hausse. C’est le cas de l’indice vedette japonais Nikkei à la Bourse de Tokyo. Mais cette clôture en hausse n’est pas synonyme d’absence de mauvaises nouvelles sur le marché économique tokyoïte. Car le constructeur automobile japonais Nissan Motor Co a fait une annonce importante ce vendredi. Une nouvelle qui est loin d’être bonne ou profitable pour l’économie japonaise. Le groupe a annoncé quelques suppressions de postes additionnels au sein de ses trois usines d’assemblage japonaises.

Nissan : suppression de postes additionnels au Japon
Droit image : Lindsey Turner

Les raisons de Nissan et la précision sur les sites

Nissan a expliqué sa décision par la baisse des demandes qui est survenue juste après les énormes pertes provoquées par la crise sanitaire. Selon son communiqué, il peine à se remettre sur pied après cette période d’énorme baisse de ses ventes.

Il a donc décidé de supprimer toutes les équipes travaillant la nuit sur deux de ses sites de production à Kyushu. Il faut dire que ces usines sont situées au sud du Japon. Par ailleurs, sa décision ne saurait concerner toutes les équipes de nuit en service sur ce site de manière perpétuelle. C’est pour cette raison que dans son communiqué, Nissan a indiqué que seuls les emplois de nuit du 29 juin au 31 juillet seront supprimés.

Remarque : Cette usine n’est pas la seule à être ciblée par le groupe dans ses mesures de suppressions. Un autre lieu de production situé également à Kyushu est aussi concerné par cette mesure. Selon le communiqué sur son site web, Nissan supprimera également les emplois de nuit sur ce second site de Kyushu du 20 juin au 31 juillet.

 

Des usines de Nissan à l’arrêt

Le géant constructeur reconnu mondialement pour ses performances a annoncé d’autres dispositions défavorables à l’économie japonaise ce vendredi. En effet, il mettra également à l’arrêt son usine de production basée à Oppama. Elle est située dans la région de la préfecture de Kanagawa. Cette cessation de production ne durera que deux jours dans le mois de juillet. Par contre, une autre usine du groupe située dans la préfecture de Tochigi connaîtra une fermeture temporaire.

Cette fois-ci, le groupe a indiqué que la fermeture de cette dernière durera huit jours au total et se fera au cours du mois prochain. Le groupe est donc parti pour supprimer un nombre important d’emplois. Selon des rumeurs venant de sources proches de ce dossier, Nissan supprimera aussi d’autres équipes de nuit pendant le mois de juin. Les sources ont précisé que cela concernera l’usine d’Oppama.

Remarque : L’entreprise japonaise Nissan était déjà en difficulté bien avant l’avènement de l’épidémie du coronavirus. Cette nouvelle décision du groupe qui baissera considérablement son volume de production risque d’impacter sérieusement son site de Kyushu. Il faut dire que ce dernier lui servait en majorité à satisfaire les commandes extérieures.