Michelin : progression des ventes au 1er trimestre 2021

  •   Le 01/05/2021 à 20h55
  •   DEHOUI Lionel

L'activité au titre de l'exercice 2021 a bien démarré chez Michelin. C'est en effet ce qui ressort du bilan présenté par le groupe français pour le compte du premier trimestre de cette année. Sur l'ensemble de cette période, il a réalisé de belles performances qui s'illustrent notamment par une croissance significative au niveau des ventes. Par ailleurs, l'entreprise a réitéré ses perspectives pour ledit exercice.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Michelin : progression des ventes au 1er trimestre 2021
Droit image : Manel - Flickr

Chiffre d'affaires en hausse au T1-2021

Sur l'ensemble des trois premiers mois de l'exercice 2021, le leader mondial de fabrication de pneumatiques a réalisé un chiffre d'affaires en croissance de 2,3 % pour s'établir à 5,45 milliards d'euros. Cependant, il reste tout de même inférieur au niveau pré-covid. Pour rappel, avant la crise sanitaire du coronavirus (précisément au T1-2019), le groupe français avait enregistré un CA estimé à 5,81 milliards d'euros.

En réalité, le chiffre d'affaires du T1-2021 a été pénalisé par des effets de changes défavorables. Il a été également perturbé par la dépréciation du dollar américain face à l'euro. Aussi, le recul du real brésilien, de la livre turque et du rouble (par rapport à la monnaie européenne) constitue un point ayant impacté ce CA.  

Par ailleurs, sur l'ensemble du premier trimestre (de janvier à mars), l'entreprise a réalisé des ventes en hausse de 8,3 % à taux de change constants comparativement à la même période de l'année dernière. Du côté des poids lourds, les ventes de pneus neufs ont progressé de 20 % sur le trimestre. Elles se rapprochent ainsi des niveaux de début 2019.

En effet, cette belle performance est favorisée par la demande accrue de fret dans un contexte où la reprise de l'économie mondiale est vivement attendue. Elle est également propulsée par le dynamisme du secteur automobile, en progression de 3,7 % et du transport routier, en hausse de 2,1 %. De leur côté, les activités hors pneus font état d'une chute de 0,3 % au T1 de cette année. Ce mauvais chiffre est notamment dû à la baisse des activités de gastronomie et de voyage.

 

Rebond du secteur des pneumatiques au 1er trimestre

Actuellement, le monde espère retrouver un contexte de reprise économique. Ceci devrait favoriser l'évolution de l'activité dans plusieurs secteurs et au sein de plusieurs entreprises. C'est le cas chez Michelin. Ainsi, le groupe évoque dans son communiqué un très fort rebond de la demande en Chine sur l'ensemble des marchés.

Celle-ci est proche du niveau d'avant la pandémie (2019). En outre, au cours du 1er trimestre 2021, le marché mondial des pneumatiques "tourisme et camionnettes" affiche une croissance de 9 % en unités. Toutefois, ce rebond du marché des pneus a été pénalisé par un fait majeur comparativement au T1-2020, impacté négativement par la pandémie.

Il s'agit en effet de la pénurie de semi-conducteurs. Cette situation a eu des effets défavorables sur l'ensemble de l'industrie automobile mondiale.

 

Confirmation des objectifs annuels pour 2021

Le groupe français Michelin a réitéré ses perspectives pour 2021. Pour cette année, il vise une croissance de 6 à 10 % sur le marché "Tourisme camionnette" et une progression de 8 à 12 % sur les activités de spécialités. Sur le marché des poids lourds, la hausse est attendue dans la fourchette de 8 à 12 %.

La société a effectué ces prévisions, en dépit d'un contexte qui reste encore très incertain en raison de l'évolution de la crise sanitaire. Toujours dans cet environnement (hors nouvel effet systémique lié à la pandémie), l'entreprise a confirmé sa guidance.

Ainsi, le groupe table sur un résultat opérationnel des secteurs annuel qui devrait dépasser 2,5 milliards d'euros à parités constantes. Aussi, il prévoit d'enregistrer sur l'exercice en cours un cash-flow libre structurel estimé à environ un milliard d'euros.