Mastercard achète Finicity à 825 millions de dollars

  •   Le 24/06/2020 à 17h45
  •   DEHOUI Lionel

La volonté de Mastercard de perfectionner ses méthodes d’open banking n’est plus à démontrer. Une volonté qui vient d’être renforcée avec l’achat de Finicity à 825 millions de dollars. Les actionnaires de la société pourraient voir leurs bénéfices augmenter, si les objectifs prévus sont atteints.

Trader l’action Mastercard !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Mastercard achète Finicity à 825 millions de dollars

Mastercard, un grand investisseur dans l’open banking

La performance des banques et des systèmes de paiement réside dans leur nombre de clients et dans la qualité de leur service. C’est pourquoi ceux-ci se tournent vers l’open banking, dans le but de rendre plus fiables, rapides et sûres leurs offres.

En conséquence, les start-ups dans ce domaine sont en pleine ébullition. Le marché de l’open banking pourrait d’ailleurs atteindre près de 7,2 milliards de dollars d’ici 2022 selon le cabinet PwC.

Pour plus de performance, les plateformes d’open banking s’activent à fournir des services qui rendent plus agréable l’expérience-client des banques. Les différents services sont renforcés pour accélérer l’étude des dossiers de demande de crédit et rendre plus simple le versement des salaires.

 

L’objectif visé par Mastercard en rachetant la start-up

Apparemment, le rachat des start-ups coûte moins cher aux banques que le développement des solutions. La concurrence observée dans le domaine prouve que les investisseurs y voient des opportunités de se faire l’argent.

En 2019, Mastercard avait déjà proposé en Europe quatre solutions liées à l’open banking. Ses partenaires sont situés notamment en Pologne et au Royaume-Uni (dont Streeca, Alior Bank, Kikapay, DiPocket…).

Grâce à l’achat de Finicity, avec près de 10 % de son chiffre d’affaires en 2019, soit 825 millions de dollars, elle pourra augmenter significativement le nombre de ses partenaires.

 

Finicity : un géant de l’open banking

En Amérique du Nord, c’est le spécialiste des paiements. Elle est également douée pour fournir des données et des informations financières dans les meilleurs délais. La société émerge dans le développement des solutions bancaires. Des solutions capables d’attirer plus de clients en leur assurant la meilleure expérience possible.

D’après le président de Mastercard, Michael Miebac, Finicity épouse la même vision que sa société. Une vision qui consiste à permettre aux utilisateurs de décider de la manière dont seraient utilisées leurs informations. Cette perspective permettrait de garder fidèlement les utilisateurs et de les mettre en confiance.

 

Achat de Finicity : bonne ou mauvaise opération pour les actionnaires ?

En effet, Mastercard n’est pas à sa première acquisition de start-up. Toutefois, il y a de quoi rassurer ses actionnaires, car concernant les acquisitions antérieures, l’effet dilutif sur les activités de l’entreprise n’a pas dépassé 24 mois.

Par définition, l’effet dilutif est la réduction du pouvoir des actionnaires, ou du bénéfice par action, ou de la rentabilité d’une entreprise après une opération financière. Il peut être causé par l’augmentation de capital ou du nombre d’actionnaires. Dans une société, cet effet pourrait faire chuter à court terme le coût par action.

Cependant, il peut permettre l’accroissement du bénéfice des actionnaires à long terme. Ceci parce que l’augmentation du capital facilite le développement de nouvelles activités et la poursuite des acquisitions.