Rassurés, les marchés continuent sur leur lancée

  •   Le 14/02/2020 à 01h55
  •   DEHOUI Lionel

Le monde boursier a les yeux braqués sur les moindres variations apparues sur le marché depuis l’existence de coronavirus. Mais les réalités sont plutôt souriantes à présent. L’EuroStoxx 50 est en pleine ascension de 0,66% avec ses 3 851,23 points. Le CAC40 a progressé de 0,83% pour se retrouver à 6 104,73 points tandis que le Dow Jones 30 est en hausse 0,66% à 29 470,07 dans les environs de 17H30. Il faut dire que ce dernier avait touché un plus haut historique avec ses 29 535,98 points. C’est dire que tous les marchés sont au vert aux États-Unis et en Europe. L’on peut donc dire sans se tromper que les principaux marchés européens continuent sur une même lancée que celle entamée la veille : ils sont en hausse.

Trader l'Euro Stoxx 50 !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Rassurés, les marchés continuent sur leur lancée
Droit image : Rock Cohen - Flickr

Ralentissement de la propagation du coronavirus

Le ralentissement de la propagation du coronavirus est à la base de ces progressions. Désormais, les marchés boursiers ou plutôt leurs investisseurs sont rassurés à cause de la décroissance de l’effectif des nouveaux cas de contaminations du Covid-19. Le mardi 11 février, les chiffres faisaient cas du bilan quotidien le plus faible depuis la fin du mois dernier : 2 015 nouveaux cas. Mais faut-il baisser la garde pour autant ? Il faudra rester sur le qui-vive. Alors que la Chine montre par tous les moyens son optimisme par rapport à l’évolution du coronavirus sur ses terres, l’Organisation mondiale de la Santé fait des déclarations récentes dont les signaux sembleraient être en contradiction. Selon elle, les risques de propagations de cette épidémie doivent être pris avec tout le sérieux nécessaire par les États-Unis.

 

Comment se portent les marchés européens ?

Quant aux marchés financiers, ils sont très peu impactés par les indicateurs économiques, car la zone euro enregistre une baisse de 2,1% au mois de décembre en ce qui concerne sa production industrielle. Il faut savoir que celle-ci était stable le mois précédent. Mais les États-Unis ont une augmentation nette de 1,1% dans les demandes hebdomadaires de prêts dans le domaine immobilier. La semaine dernière, celles-ci se retrouvaient avec une hausse de 5%.

La Bourse parisienne a vu Kering gagné 6,27% suite à la publication de résultats nettement au-dessus des attentes. En outre, au sein du SBF 120, M6 prend de large avec +2,19%, soutenu par le changement de recommandation qui est à la hausse pour Neutre à Surpondérer de JP Morgan et un objectif de cours relevé de 18,7 à 20 €. La pénalisation de Bic par des perspectives de revenus (en 2020) jugées décevantes par les investisseurs lui a fait perdre 5,30%. Ce n’est certes pas une bonne nouvelle pour ses actionnaires qui auraient aimé avoir de meilleures performances.

Toujours en Europe, Heineken se fait mousser sur la place d’Amsterdam ce mercredi afin de faire un bond de 5,87% à 103,45 selon de solides résultats en 2019. Le brasseur néerlandais a eu un gain absolu de 2,166 MdE l’année dernière soit +13,2% annuellement. Son bénéfice opérationnel cumulait à 3,633 MdE soit +16,4%. Quant au chiffre d’affaires, son progrès est de 6,4% à 28,521 MdE. Cependant, la croissance des volumes de bières (+3,1%) a profité à Heineken tout comme la croissance des prix robustes.