Le marché automobile en baisse en février

  •   Le 18/03/2020 à 11h43
  •   HARMANT Adeline

Selon les résultats publiés ce matin, le marché automobile a reculé de 7.4% pour le mois de février, soit avant l’impact réel de la crise du coronavirus et principalement à cause de changements de réglementations. Les constructeurs français ont ainsi davantage chuté que leurs concurrents étrangers et attendent maintenant les répercussions de la pandémie de COVID-19.

Trader l’action PSA !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Le marché automobile en baisse en février

Le point sur les résultats du marché automobile en février 2020 :

En ce qui concerne les chiffres publiés ce matin, on constate que le groupe Renault notamment avec les marques Alpine, Dacia et Lada, a réalisé un résultat près de deux fois moins élevé que la moyenne. Ses livraisons ont reculé de 14.3%.

Le groupe PSA quant à lui avec les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhaull a enregistré une baisse de 8.9% soit un peu moins de pertes que son concurrent. Ces données ont été communiquées par l’ACEA ce matin du 18 mars 2020.

En ce qui concerne les nouvelles mises en circulation de voitures neuves en Union Européenne, le chiffre s’élève à 957 000 véhicules pour le mois de février. Cependant, les principaux marchés automobiles européens ont enregistré des pertes avec une baisse de 10.8% pour l’Allemagne, 8% pour l’Italie, 6% pour l’Espagne et 2.7% pour la France.

A cause du Brexit, l’ACEA tend actuellement à établir des statistiques pour l’Union Européenne en dehors du Royaume-Uni et en retraitant les chiffres de 2019 afin de permettre de réaliser des comparaisons interannuelles.

Ainsi, la baisse globale du marché automobile sur les deux premiers mois de 2020 comparativement à la même période en 2019 est de 7.4%.

 

Les causes principales de ce recul du marché :

Parmi les causes du recul du marché automobile, on note bien entendu une baisse d’immatriculations avec la volonté d’écouler les véhicules polluants en fin d’année 2019 avant l’entrée en vigueur de plafonds européens de CO2 qui ont entrainé des contraintes supplémentaires pour les constructeurs mais aussi dans le but d’éviter un alourdissement de la fiscalité automobile dans plusieurs pays à partir du 1er janvier.

Cependant, l’ACEA pointe également dans son rapport un affaiblissement de la conjoncture économique mondiale avant l’impact des mesures de confinement prises en Europe durant les derniers jours et dans le but d’endiguer l’épidémie de coronavirus. En effet, les marchés européens sont maintenant presque à l’arrêt avec une fermeture des principaux sites de production automobiles et pour une durée encore inconnue. Le mois de mars prévoit donc une baisse encore plus importante de ce secteur. Rappelons en effet que le marché chinois, dans des circonstances identiques, avait chuté de plus de 80% en février.

Suite à 6 ans de croissance consécutives, l’ACEA qui espérait un recul de seulement 2% des nouvelles immatriculations en 2020 va donc revoir ses prévisions.

On note également que Volkswagen maintient sa première place européenne en février avec une part de marché de 25.1% malgré une baisse d’activité de 5.3%, notamment grâce au succès de ses nouveaux modèles de SUV et de sa filiales espagnole Seat.