Malgré les chiffres sur l’emploi, Wall Street atteint de nouveaux records

  •   Le 08/12/2020 à 11h20
  •   DEHOUI Lionel

Wall Street a atteint des records inattendus ce vendredi, malgré la statistique de l’emploi qui s’est révélée en dessous des attentes. Ce nouveau rebond est favorisé par le fait que les investisseurs ont pensé que ces mauvais chiffres renforceraient le soutien à l’économie.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Malgré les chiffres sur l’emploi, Wall Street atteint de nouveaux records
Droit image : krispdk - Flickr

Les différents progrès observés à la Bourse de New York

Moins de deux heures après l’ouverture de la séance, l’indice Dow Jones affichait déjà une croissance de 0,5 % à 30 116 points. Pour rappel, celui-ci avait atteint un plus haut historique à 30 138 points la semaine écoulée. L’indice S&P 500, quant à lui, a progressé de 0,6 % à 3689,2 points, après avoir atteint un apogée à 3689,5 points.

Du côté du Nasdaq Composite, on note une croissance de 0,4 % à 12 432,4 points. Ceci n’est pas un record certes, mais il ne manquait que quelques points supplémentaires à l’indice pour qu’il atteigne de nouveaux sommets. Sur le plan hebdomadaire, le Dow Jones enregistrait une progression de 0,7 % à mi-séance pendant que le Nasdaq grimpait de 1,7 %.

Par ailleurs, d’après les données annoncées par le Département du Commerce, il n’y a pas eu beaucoup de créations d’emplois pour le compte du mois de novembre. En effet, seulement 245 000 emplois ont été créés aux États-Unis sur les 500 000 qui étaient attendus. Selon les économistes de Commerzbank, c’est la nouvelle vague de contaminations qui a en réalité, freiné le redressement du marché de l’emploi américain.

 

Les investisseurs préfèrent se focaliser sur des points positifs

Après l’annonce du Département du Commerce, les investisseurs ont préféré voir uniquement le côté positif des choses. Ainsi, ils ont ignoré les mauvais chiffres et se sont concentrés sur le taux de chômage qui a reculé de 0,2 % par rapport à octobre. Il est donc de 6,7 % en novembre, contre 6,9 % le mois précédent.

Pour Commerzbank, ces résultats décevants constituent un moyen de pression pour les responsables politiques américains. En effet, ceux-ci se verront confrontés à la nécessité d’augmenter le soutien budgétaire et monétaire. Toutefois, les débats autour de l’enveloppe de soutien font encore l’objet d’intenses discussions au Congrès. Néanmoins, il y a de l’espoir pour parvenir à une issue favorable.

C’est en effet, ce qu’indiquent les équipes de Wells Fargo, en faisant référence à la déclaration de McConnell, chef de la majorité au Sénat. Ce dernier a souligné jeudi qu’il voyait des signes encourageants. Il a également évoqué la possibilité d’arriver à un accord avant la fin de l’année.

 

Quelques bonnes nouvelles à signaler sur les marchés actions

Pour le compte du mois d’octobre, les commandes à l’industrie américaine ont évolué de 1 %. Il s’agit d’un chiffre annoncé par le Département du Commerce et qui est en dessus des espérances.

Quant au dollar, il se retrouve à ses planchers annuels, vers 12 160, face à l’euro depuis quelques jours. Néanmoins, sa faiblesse représente un soutien pour les marchés étant donné que les valeurs tournées vers l’export en tirent un profit.

En outre, la hausse des cours du brut a également participé au progrès des marchés actions. Cette performance est favorisée par les valeurs intéressantes relatives à l’énergie. Ainsi, le WTI américain a enregistré une progression de 1,1 % à plus de 46,1 dollars le baril.