Lufthansa : possibilité de faillite ou de vente de sa filiale belge, selon La Libre

  •   Le 20/06/2020 à 21h08
  •   DEHOUI Lionel

La reprise des activités économiques n’est plus un mythe dans de nombreux pays européens. Plusieurs sont pleinement dans le déconfinement. Ce qui devrait en temps normal profiter aux sociétés animatrices du secteur économique de ces pays. Malheureusement, les entreprises font face aux multiples impacts de la crise sanitaire qui sévit dans le monde actuellement. Le secteur du transport aérien étant lourdement touché. Il est même le premier à être visé par les interdictions d’activité à travers les annulations de vols. De ce fait, certaines compagnies aériennes se retrouvent au bord de la faillite à l’issue de la période de confinement. C’est par exemple le cas d’une filiale de la compagnie aérienne allemande Lufthansa qui pourrait faire faillite. Il s’agit de Brussels Airlines qui pourrait faire l’objet d’une mise en vente également.

Trader l’action Lufthansa !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Lufthansa : possibilité de faillite ou de vente de sa filiale belge, selon La Libre
Droit image : LV Aircraft Photography

Une rencontre de sauvetage en vue

L’information vient de deux sources anonymes à l’intérieur du groupe, mais rapportée par le quotidien belge « La Libre » ce vendredi 19 juin 2020. Selon les écrits du quotidien belge, la direction du groupe Brussels Airlines aura une réunion avec sa maison mère le lundi. Autrement dit, les responsables de la compagnie aérienne Lufthansa et ceux de sa filiale devraient discuter sur un sujet assez sensible et décisif.

Les discussions au cours de cette réunion porteront sur un plan qui déterminera le futur de la filiale selon la source citée par le quotidien. Dans ces conditions, il est évident de chercher à prendre l’avis des responsables de la compagnie allemande pour statuer sur ces rumeurs. Malheureusement, les approches entreprises vers un porte-parole de Lufthansa sont restées sans suite favorable. Car ce dernier n’a pas voulu se prononcer sur la situation.

 

Les réductions annoncées en mai

Si le groupe Brussels Airlines a préféré garder le silence sur sa faillite, il a eu à montrer quelques points faibles récemment. Au cours du mois de mai, alors que certains pays sortaient du confinement, Brussels Airlines avait annoncé quelques réductions. Il avait ainsi décidé de réduire de 30% l’ensemble de sa flotte dans un but très précis. En effet, il compte parvenir à survivre face aux énormes impacts causés par le coronavirus.

De plus, le groupe belge Brussels Airlines avait annoncé une autre forme de réduction. Il s’agit de la diminution de ses effectifs dans le but de se garantir une survie dans le contexte difficile du secteur. Sachez que le groupe belge dispose de 4.200 personnes comme employées. Ce total sera donc considérablement réduit en raison des contraintes obligeant les compagnies à clouer leurs avions au sol.

 

Décision salutaire de l’État belge

Il faut signaler en outre que la situation de Brussels Airlines n’enchante pas sa maison mère ni les autorités belges. C’est justement pour cette raison que le gouvernement de la Belgique avait entamé des négociations avec la compagnie aérienne allemande Lufthansa.

Au cours du mois dernier, soit en mai, le gouvernement s’est dit prêt pour opérer un versement de 300 millions d’euros à la compagnie comme aide. La Belgique n’a pas manqué de préciser la seule condition nécessaire à son aide. Il suffira à Lufthansa d’assurer un avenir à sa filiale belge Brussels Airlines.