Les Bourses asiatiques affectées par la nouvelle vague de contamination de la Covid-19

  •   Le 11/07/2020 à 13h23
  •   DEHOUI Lionel

Les Bourses d’Asie occupent une place importante sur les marchés financiers mondiaux. La plupart des pays du grand continent sont perçus comme des pays émergents avec un potentiel non négligeable de capital financier.

Trader sur le Nikkei 225 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Tokyo et Hong Kong plombés par la crise

En Asie, la situation s’est encore détériorée avec la flambée d’une nouvelle vague de contamination. À la date d’aujourd’hui, Tokyo (la capitale japonaise) compte 243 nouveaux cas infectés. Dans une approche comparative, le présent bilan est doublement supérieur à celui de la semaine passée. De son côté, le gouvernement local refuse de restaurer l’état d’urgence.

Ce vendredi, les Bourses d’Asie notamment celle de Tokyo et de Hong Kong se sont repliées, craignant une forte dégradation de la situation actuelle. Les investisseurs sont devenus prudents surtout avec la clôture au rouge de Wall Street.

 

La Bourse de Tokyo

La Bourse japonaise appartient au groupe Japan Exchange, créé le 1er janvier 2013. L’indice phare de la Bourse de Tokyo est le Nikkei 225. Comprenant 225 entreprises pour 35 industries, elle représente les secteurs de l’industrie, de la consommation discrétionnaire et de la finance.

Ce vendredi, l’indice Nikkei a reculé de 1,06 % à 22.290,81 points. Apparemment, cela restera statique sur toute la semaine, alors que l’indice élargi Topix a lâché 1,42 % à 1.535,20 points. En effet, les pertes de points de l’indice se sont accentuées après la publication du nouvel effectif de contamination à Tokyo.

 

La Bourse de Hong Kong

La Bourse de Hong Kong figure parmi les plus grandes places boursières du monde. Appartenant à «Hong Kong Échanges and Clearing», son indice vedette est le Hang Seng Index.

Avec le développement des nouveaux cas de contamination dans la région, la Bourse a aussi connu une baisse ce vendredi. Elle part ainsi de -1,84 % à 25.727,41 points. Du coup, le gouvernement annonce la fermeture des écoles de la ville et pense soumettre les restaurants, salles de sports et bars à de nouvelles mesures restrictives.

 

Impacts du Coronavirus sur les valeurs

Les valeurs n’ont pas échappé aux effets de la crise en Asie. Dans les représailles, Fast Retailing et Seven & i Holdings ont été sanctionnés par la Bourse de Tokyo dès la publication des résultats trimestriels fortement touchés. Plus tard, c’était au tour du géant Nippon de flancher de 3,34 % à 60.280 yens. Le N°1 japonais des supérettes de proximité a de son côté perdu 2,82 % à 3.304 yens.

Cependant, le principal concurrent au Japon de Seven & i Holdings, FamilyMart a plutôt gagné 7,06 % pour clôturer à 2 306 yens. En effet, une offre publique a annoncé l’achat de son grand actionnaire, la maison de négoce Itochou. Cette transaction faite au prix de 2.300 yens par action a permis à FamilyMart d’être à 22,8 % ce jeudi.

Dans la même perspective, Sony a connu un rebondissement de 1,39 % à 7.780 yens. Son intention d’investir près de 250 millions de dollars dans la société américaine Fortnite est favorablement accueillie par les investisseurs.

 

Impacts de la pandémie sur les devises et le pétrole

Vers 9 h 35 GMT, le yen (monnaie japonaise) affichait sensiblement sa supériorité au dollar américain. Ainsi, le dollar équivalait à 106,75 yens contrairement à la veille, où on avait 1 dollar pour 107,20 yens. Quant à l’euro, monnaie européenne, elle valait 120,98 yens le jeudi soir, mais le vendredi, elle passe à 120,53 yens.

Vers 9 h 30 GMT, le prix du baril du pétrole brut américain WTI passe de 2,62 % à 38,58 dollars et celui du baril de Brent londonien de 2,24 % à 41,40 dollars.