Le projet de vente des parts de Bertelsmann dans M6 fait envoler le titre du groupe de médias français

  •   Le 31/01/2021 à 23h25
  •   DEHOUI Lionel

Le groupe allemand Bertelsmann souhaite céder sa part de participation dans M6. L’information a été révélée par Reuters vendredi dernier, favorisant ainsi une belle croissance du titre du groupe français des médias sur les marchés actions. Par ailleurs, dans le cadre de l’opération, Bertelsmann aurait approché plusieurs potentiels repreneurs.

--- Publicité ---
Tradez l’action M6 !
67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Le projet de vente des parts de Bertelsmann dans M6 fait envoler le titre du groupe de médias français

Progrès significatif pour M6 sur les marchés actions

Le groupe M6 Métropole TV a réalisé une performance salutaire dans la matinée du vendredi 29 janvier 2021 sur les marchés actions. Ainsi, le titre a longtemps occupé la première place au SBF 120. Il enregistre une hausse de 7,07 % dans l’après-midi à 14,24 euros. En effet, ce progrès significatif du géant français des médias intervient suite aux récentes révélations de Reuters.

Lesdites révélations annoncent l’ambition de Bertelsmann qui souhaite vendre sa participation de contrôle dans le groupe de médias français. En réalité, le groupe allemand est détenteur d’une part de contrôle de 48 % dans M6. Il faut souligner que l’entreprise détient cette part via RTL Group, un autre acteur majeur du monde audiovisuel dans l’hexagone.

À travers l’opération de vente de sa participation dans M6, Bertelsmann espère obtenir un montant estimé à environ 3 milliards d’euros.

 

Bertelsmann en contact avec plusieurs potentiels repreneurs

Dans le but de trouver un repreneur pour sa participation dans le groupe M6, Bertelsmann continue d’explorer le paysage audiovisuel. Cependant, le groupe allemand est actuellement en discussion avec des entreprises de renom. Toujours selon Reuters, il se serait mis en contact avec plusieurs potentiels repreneurs.

Parmi ceux-ci, on retrouve Vivendi et le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, propriétaire de Czech Media Invest. Ce dernier, ayant le statut d’outsider à ce stade, avait déjà manifesté par le passé son intérêt pour le secteur français des médias. Ainsi, acquérir le capital de M6 constituerait une étape importante dans sa stratégie d’établir durablement un empire dans l’Hexagone.

Bertelsmann s’est également rapproché de TF1. Pour ce dernier, le rachat de près de la moitié du capital de son grand concurrent serait une véritable opportunité. Cela pourrait lui permettre de devenir leader incontesté en Europe. Ainsi, il sera détenteur de plus d’une quinzaine de chaînes françaises dont M6, W9, 6ter, Paris Première ou encore Gulli.

Selon Reuters, l’autre potentiel repreneur est Alice Europe. Il s’agit également d’un expérimenté de l’univers audiovisuel avec les chaînes BFMTV ou RMC Découverte et la radio RMC. Toutefois, les 3 milliards d’euros demandés par la société allemande dans le cadre de l’opération pourraient constituer un frein aux chances du groupe de Patrick Drahi. Aussi, la dette financière de son entreprise reste colossale.

Par ailleurs, jusque-là, les discussions avec les potentiels repreneurs sont à un stade préliminaire. De plus, aucune banque n’a encore été choisie dans le cadre de la transaction.

 

L’état du secteur des médias face à la crise sanitaire

Les activités dans le secteur des médias (télévision, radio et presse) sont également impactées par la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus. Ceci a occasionné un recul au niveau des revenus. En effet, les deux périodes de confinement ont rendu fragiles les comptes des groupes de presse écrite, de télévision et de radio. Cette situation est notamment due à la baisse des revenus publicitaires.