Le CAC 40 fait un léger rebond

  •   Le 20/06/2020 à 14h16
  •   DEHOUI Lionel

Depuis l’avènement du Coronavirus, le monde est confronté à une crise digne de celle de 2008. L’instabilité à laquelle le marché boursier est confronté dernièrement en est la preuve. Malgré les différentes mesures prises par les gouvernements, la situation est toujours incertaine. Dès lors, les indices du marché connaissent des hauts et des bas difficiles à anticiper.

Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Le CAC 40 fait un léger rebond

Les tendances boursières à Paris et aux États-Unis

À Paris, la pandémie de coronavirus a particulièrement bouleversé les données boursières. D’ailleurs, pas plus tard qu’hier, un indice de consolidation d’ampleur modeste était dans le rouge avec un record de -0,75 %. Cette irrégularité perçue en début de journée a été suivie par des dégagements plus appuyés en milieu de l’après-midi.

Pendant ce temps, l’indice CAC 40 a gagné aisément 0,5 % à 4 985 points dans la matinée d’aujourd’hui. Un résultat qui n’est pas très étonnant vu la hausse observée à la Bourse de Paris ce matin.

Cependant, la pandémie semble bloquer l’évolution boursière aux États-Unis. À Wall Street, si les investisseurs sont restés perplexes à l’idée de porter les indices en direction de leurs récents plus haut, c’est probablement du fait que les scores n’ont pas varié. D’ailleurs, le Dow Jones a connu une légère ascension de 0,2 % au moment où le NASDAQ faisait un rebond automatique de 0,3 %.

 

Les déclarations des institutions financières sur la tendance actuelle du marché boursier

La pandémie du coronavirus a un impact négatif sur les cours du marché. À ce sujet, « les marchés d’actions naviguent entre deux eaux depuis quelques jours, tiraillés entre les données économiques encourageantes comme l’emploi américain et les ventes de détail aux États-Unis d’un côté et les inquiétudes entourant la résurgence du Covid-19 de l’autre », déclare-t-on chez Danske Bank.

Par ailleurs, l’ampleur de la crise suscite des craintes concernant une seconde vague de contamination. Les populations craignent que la remontée des cas dans les États comme le Texas et la Floride donne lieu à de nouvelles mesures de confinement.

« Pour autant, les conséquences d’une seconde vague ne devraient pas s’avérer aussi sévères que celles qui avaient suivi l’apparition de la pandémie aux mois de mars et avril », estime Commerzbank.

Néanmoins, la population américaine s’oppose fortement aux mesures de privation de leurs libertés de mouvement. Cela dit, « si de telles situations devaient se présenter, les autorités politiques n’opteraient pas pour les mêmes restrictions économiques qu’au cours des dernières semaines », explique la banque allemande.

 

Du côté des valeurs

Aux dernières nouvelles, les valeurs telles que : Alstom, RATP Dev et ComfortDelGo Transit ont décidé de former un groupement afin de décrocher l’appel d’offres de Paris Express. Ces trois sociétés formeront une joint-venture avec pour participant majoritaire RATP Dev.

L’Oréal et Henry Thayer Compagnie, quant à eux ont décidé de coopérer conjointement pour l’acquisition de la marque Thayers Natural Remedies. Cette marque américaine sera intégrée dans la gamme des produits Grand Public de L’Oréal.

Capgemini de son côté annonce la signature d’un contrat de cinq ans avec le ministère de la Défense britannique pour la gestion du centre de services IT du ministère.