Le CAC 40 clôture dans le rouge à Paris en tendant vers les 4.900 points

  •   Le 21/08/2020 à 14h36
  •   DEHOUI Lionel

Ce jeudi, il était question de la deuxième hausse record des cas quotidiens d’infection au Covid-19 au Royaume-Uni. Une situation qui n’a plus jamais été enregistrée depuis le mois de juin. Quant à la France, elle a connu une nouvelle fois une augmentation des cas de contamination au coronavirus. Il faut dire que les mauvaises nouvelles s’enchaînent à Paris d’autant plus que sa Bourse avait clôturé dans le rouge ce jeudi comme attendu à cause de la FED. En effet, la Bourse de Paris s’est affichée dans le rouge en raison de l’annonce de la Réserve fédérale américaine du mercredi soir. Le compte rendu de la dernière réunion de la FED a montré que les responsables de la banque centrale ont des inquiétudes. Lesquelles portent sur la vigueur de la reprise aux États-Unis. Un environnement assez illustré par l’indice CAC 40.

--- Publicité ---
Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Le CAC 40 clôture dans le rouge à Paris en tendant vers les 4.900 points

L’indice CAC 40 et le compte-rendu de la FED

Hier, l’indice phare de la Bourse de Paris : c’est-à-dire le CAC 40 a cédé 1,5 % un peu après 15 h 30. Il retombe ainsi à un peu plus de 4.900 points. Notons par ailleurs que les volumes sont restés très faibles au cours de cette quatrième séance de la semaine. Soulignons aussi que les marchés d’actions des États-Unis avaient connu une fin de séance en baisse le mercredi soir avec des investisseurs incités à la prudence.

Cette attitude des investisseurs a été provoquée par les interrogations en rapport avec les perspectives économiques des États-Unis. Elle est aussi survenue suite à un nouveau florilège de records. Dans le compte-rendu de la rencontre des 28 et 29 juillet, les responsables de la politique monétaire des États-Unis ont notifié leur crainte. Ils craignent en effet que la pandémie du Covid-19 continue d’impacter la croissance, l’inflation et l’emploi à court et moyen terme.

 

Les craintes des investisseurs et l’emploi aux USA

Il est important de préciser que les investisseurs affichent leur crainte depuis quelques séances en raison de la recrudescence de la circulation du virus. Ils sont craintifs également à cause du blocage sur le vote d’un nouveau plan d’aide à Washington. À ces raisons s’ajoutent les tensions géopolitiques récurrentes sino-américaines. En revanche, parmi les données de ce jeudi, l’on retrouve ceux communiqués par le Département américain du Travail qui a dénombré 1.106.000 nouvelles inscriptions aux allocations chômage.

Ce chiffre concerne uniquement la semaine dernière et doit être comparé aux 971.000 inscriptions de la semaine précédente. On note ainsi une hausse du rythme des inscriptions au chômage tandis que le consensus tablait sur 925.000 inscriptions. En outre, les investisseurs ont montré tout leur intérêt vis-à-vis des valeurs de ce jeudi.

 

Les valeurs du jeudi à Paris

De ce côté, l’on retrouve la Société Européenne des Satellites (SES) qui a annoncé avoir pris SpaceX comme collaborateur afin de lancer les 4 satellites O3b mPOWER. Ce sont des satellites récemment commandés et qui sont destinés à son système de communication de nouvelle génération, mais en orbite terrestre moyenne (MEO). On constate ensuite Eutelsat qui fait un recul de 2 % sur fond de propos de l’analyste Crédit Suisse qui a maintenu son opinion « neutre ».

Le bureau d’analyses a aussi ramené son objectif de cours entre 11,9 et 10,1 euros. Soit après une mise à jour en fonction des résultats annuels de 2020 du groupe.