Lagardère : Confirmation d’une possible transformation en société anonyme

  •   Le 04/05/2021 à 18h52
  •   DEHOUI Lionel

Après les rumeurs divulguées par la presse récemment, Lagardère SCA a confirmé qu’un projet de transformation de la société est en cours. Le projet consiste à changer le statut juridique de l’entreprise, passant d’une société en commandite par actions à une société anonyme. À cet effet, la société est en pleine négociation avec ses actionnaires. Toutefois, les chances de parvenir à un compromis sont faibles, a-t-elle indiqué.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Lagardère : Confirmation d’une possible transformation en société anonyme
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

Un point de plus pour Bolloré

Depuis plusieurs mois, Vincent Bolloré (Patron de Vivendi) et Bernard Arnault (PDG de LVMH) ne cessent de se disputer sur l’avenir de Lagardère. Alors que Vivendi est à pied d’œuvre pour faire partir Arnaud Lagardère, Bernard Arnault constitue par contre un soutien farouche pour celui-ci.

En conséquence, les deux camps se sont lancés dans une bataille interne et juridique sans précédent. Après avoir remporté plusieurs procès contre Bolloré, Arnaud Lagardère a finalement décidé de céder aux avances de ceux-ci. Il aurait accepté de renoncer ainsi au patronat à vie de l’entreprise, en échange de quelques faveurs.

Intervenant après une vague de rumeurs sur le sujet, le groupe a confirmé être en discussion avec ses actionnaires principaux depuis ce lundi 26 avril. Il a également confirmé que le but de ces échanges est effectivement l’étude d’un projet de transformation de Lagardère en Société Anonyme.

 

Un rappel des faits

Au cours des mois de tractations entre Vivendi et Lagardère, la principale préoccupation des deux parties était l’avenir du groupe. Pour Vivendi, un changement de statut était obligatoire pour une bonne marche des activités de la société. En revanche, Lagardère (de son côté) voyait un complot contre son fauteuil et une tentative de renversement.

Afin de mieux se faire entendre, le groupe dirigé par Bolloré a pris comme allié le fonds activiste Amber Capital. Ensemble, les deux sociétés ont usé de toutes leurs forces pour critiquer la gouvernance du groupe, afin de faire partir leur chef.

En effet, il est inadmissible selon eux qu’Arnaud Lagardère, qui ne détient que 7 % des actions de la société, continue de la contrôler. Ils ont alors exigé le départ de celui-ci. Pour eux, le statut de gestion en commandite, créé par Jean-Luc Lagardère, était abusif et ne peut plus continuer.

 

Lagardère accepte de renoncer à son fauteuil, mais sous conditions

Pour résister aux attaques de Vivendi et d’Amber Capital, Lagardère s’est allié de son côté à Bernard Arnault. Ce dernier a ainsi acheté une participation au sein de la société Lagardère, afin d’apporter son soutien lors des votes.

Cependant, après des négociations, Arnaud Lagardère a finalement accepté de renoncer à son statut protecteur. En échange de ce sacrifice, il occupera un poste de PDG jusqu’à son 66e anniversaire, soit en 2026. De plus, l’équivalent de 200 millions d’euros lui sera octroyé en action. De même, il recevra un peu d’argent en liquidité afin de régler ses dettes personnelles.

À travers un tel accord, Arnaud deviendra l’un des principaux actionnaires du groupe avec 12 %. Il rejoint ainsi les autres actionnaires de poids, tels que Vivendi (26 %), le fonds Amber Capital (20 %), le Qatar (13 %) et Bernard Arnault (12 %).