La Société BIC clôture le premier semestre avec des résultats positifs

  •   Le 30/07/2020 à 12h22
  •   DEHOUI Lionel

Créée en 1945, BIC est une société française située à Clichy en France. Dans le domaine de la papeterie, sa réputation est bien grande. Présente dans plusieurs pays du monde, elle offre à sa clientèle des produits comme : stylos à bille, briquets, rasoirs, kayaks, téléphonie mobile, planche à voile, planche de surf et autres. L’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 1 950 millions d’euros en 2018.

--- Publicité ---
Trader l’action Bic !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
La Société BIC clôture le premier semestre avec des résultats positifs
Droit image : juantiagues - Flickr

Un rendement légèrement en hausse

Ces six premiers mois, les activités de la société BIC ont été secouées par la crise sanitaire du nouveau coronavirus. L’arrêt systématique des habitudes quotidiennes excluant le déroulement normal des programmes était un facteur très bouleversant. La production, la distribution, l’exportation et la vente des produits BIC étaient subitement au ralenti. Mais avec une certaine résilience, l’entreprise a pu présenter des résultats positifs.

Contrairement aux attentes, le fabricant de stylos, rasoirs, briquets et autres accessoires a affiché des résultats nets encourageants. Son revenu à la fin du semestre est de 22,1 millions d’euros alors que les statistiques de l’année précédente affichaient un chiffre d’affaires de 89,6 millions d’euros. Une comparaison des deux résultats sur cette période ressort une baisse de 75,3 millions d’euros. Mais avec l’avènement inattendu du Covid-19 cette année, les prévisions espéraient une énorme baisse.

Les revenus de la société BIC ressortent à 775,8 millions sur la période, correspondant à un repli de 19,2 % en données publiées. Le résultat d’exploitation normalisé est en baisse de 39,3 % à 92,9 millions. Quant à sa marge d’exploitation normalisée, elle est en recul de 390 points de base à 12 %.

Toutefois, il faut noter que la société dans ses activités a fait preuve de résistance en s’adaptant à la situation sanitaire courante. Cette adaptation lui a permis de ne pas trop plomber à la fin de ce premier semestre. D’un autre côté, cette situation peut être une aubaine pour de nouvelles innovations chez BIC.

 

Les projections de BIC pour le second semestre

La crise sanitaire a énormément impacté le secteur économique de façon négative. Dans une perspective de remettre sur pied ses activités, l’entreprise française compte travailler pour remonter progressivement l’échelle. En effet, elle estime que les tendances du marché sont relativement faibles. De même, les performances pour tout le reste de l’année subiront toujours les conséquences de cette crise. Dans ce contexte, des mesures de restructuration s’avèrent nécessaires pour BIC afin d’améliorer la rentabilité de ses activités.

Parlant de progrès en adaptation à cet environnement, la société BIC initie de nouveaux modèles opérationnels pour sa clientèle. Dans ce sens, elle s’investit à faire des choix optimaux afin de profiter des opportunités de croissance disponibles.

Aussi, dans cette période de reprise graduelle, la société précise qu’elle continue dans sa démarche d’instaurer la génération de cash opérationnel. Par ailleurs, elle a annoncé que son plan de transformation « 'BIC 2022-Invent the Future »' est en cours de réalisation. Ce projet lui rapportera notamment un bénéfice annuel de 50 millions d’euros dès la fin de 2022.

Dans le but d’atténuer l’impact de la crise, le groupe BIC rassure que les actions annoncées en mai seront progressivement mises en œuvre. La rentrée scolaire prochaine sera toutefois déterminante dans cette réalisation. Dorénavant, la marge d’exploitation normalisée sera partiellement compensée par 15 à 30 millions d’euros pour réduire les dépenses d’exploitation. Les investissements industriels seront réduits à 80 millions environ.