La France revoit sa commande de Rafale avec Dassault Aviation

  •   Le 01/09/2020 à 11h23
  •   DEHOUI Lionel

La ministre française des Armées, Florence Parly, a fait une déclaration hier sur Europe 1 concernant la commande de Rafale de l’État français auprès de Dassault Aviation. Elle a annoncé que le gouvernement a engagé une discussion avec le groupe, dans le but d’ajuster le programme pour la commande de 30 avions supplémentaires.

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
La France revoit sa commande de Rafale avec Dassault Aviation
Droit image : James - Flickr

Un coup de pouce pour Dassault face à la crise actuelle

D’après l’intervention de la ministre, le gouvernement est actuellement dans une phase d’étude afin de repérer le moment idéal pour lancer les commandes. L’objectif est de trouver le bon timing qui permettra de favoriser non seulement la relance des activités de Dassault, mais également de celles de ses sous-traitants.

Pour rappel, la société a pris la décision de suspendre ses objectifs 2020. Une suspension justifiée par la difficulté que rencontre le groupe face à la crise sanitaire sur ses activités. Il avoue que cette crise est incertaine et qu’il lui est difficile d’anticiper sa durée, son étendue géographique et ses impacts économiques et sociaux sur les objectifs énoncés en février dernier.

Face à ces différents problèmes de Dassault, la France sera d’une aide précieuse avec une commande de 30 Rafales supplémentaires.

 

La France préoccupée par la continuité des activités de Dassault

La crise du coronavirus qui sévit depuis plusieurs mois n’a pas épargné Dassault Aviation. Alors que les profits de l’entreprise avaient déjà été durement éprouvés au premier semestre, elle n’avait plus qu’une commande de 30 Falcon à livrer au début du deuxième semestre. Face à cette situation, le gouvernement français a décidé de porter secours à la société. Des perspectives d’ajustement du calendrier sont envisagées pour la commande de 30 chasseurs Rafale.

Intervenant dans l’émission « Le Grand Rendez-vous » présentée par la radio Europe 1, Florence Parly a indiqué que le gouvernement allait voir dans quelle mesure la commande pourrait permettre de préserver les chaînes de production de Dassault Aviation. Elle pense que pour le moment, le groupe s’en sort bien avec ses chaînes d’exportation. Les États tels que : l’Égypte, l’Inde et le Qatar avaient déjà lancé des commandes de Rafale auprès de l’entreprise Dassault.

 

La résilience de Dassault face à la crise

Alors qu’il était prévu une livraison de 28 Rafales entre 2022 et 2024, la France a déclaré qu’elle va commander 30 Rafales supplémentaires en 2023. Pendant tout le long du premier semestre de cette année, Dassault Aviation n’a effectué que la livraison de 7 Rafales à l’Inde et au Qatar, ainsi que 16 avions d’affaires Falcon. Ce faible rendement n’est rien d’autre que l’impact de la pandémie du coronavirus sur son activité « d’aviation d’affaires ».

Par ailleurs, vu la situation au niveau du Rafale et du secteur de défense, la société redoute que son activité d’export ne soit compromise. Elle craint que les États ne soient pas très motivés à passer des commandes en cette période de crise économique. Le groupe a alors une forte espérance sur les commandes de Rafale de la France. Celles-ci seront de véritables soutiens pour ses activités et celles de ses fournisseurs en cette période de crise sévère que traverse le secteur de l’aéronautique.