La Bourse de Tokyo se voit rattrapée par des prises de bénéfices

  •   Le 22/05/2020 à 20h21
  •   DEHOUI Lionel

Si la Bourse de Tokyo était très bien partie dans la matinée en raison du sursaut de Wall Street, le mercredi soir, elle a terminé en baisse. Quant aux investisseurs, ils comptent entrer en possession des bénéfices après 4 semaines successives de progression sur le marché. Tout juste en fin de matinée, le Nikkei qui n’est rien d’autre que l’indice vedette du marché japonais a reculé finalement en perdant 0,21 % à 20.552,31 points. L’indice Topix est également plongé en rouge avec une descente de 0,23 % à 1.491,21 points. C’est dans ce contexte d’affaires que le gouvernement japonais opèrerait la levée de l’État d’urgence jeudi ultérieurement. Si l’on s’en tient aux déclarations médiatiques, cette levée ne concerne que 3 parties de l’ouest du Japon. Les régions comportant les métropoles de Kyoto et d’Osaka sont les plus citées dans les médias. Rappelons que l’État japonais avait procédé à la levée de ce dispositif. Information : Même avec les nouveaux cas de contagion sur les terres japonaises, les responsables japonais avaient levé l’état d’urgence au sein de 39 régions dans le pays. Ce dernier ne comptant que 47 régions. Notons que le dispositif d’état d’urgence devrait rester en vigueur jusqu’à la fin du mois de mai. À en croire les médias nippons, le dispositif devrait encore se prolonger à l’intérieur des importantes banlieues japonaises. Cependant, Tokyo n’est pas le seul en déconfinement.

Trader sur le Nikkei 225 !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
La Bourse de Tokyo se voit rattrapée par des prises de bénéfices
Droit image : krispdk - Flickr

L’attitude des investisseurs

Le déconfinement est aussi en vigueur dans le continent européen comme aux États-Unis. Les différents marchés espéraient certainement que la reprise économique se fasse très rapidement. Mais ce n’est pas le cas. Elle s’est avérée plus lente. La situation est aggravée par le regain de tension qui existe entre les deux plus grandes puissances économiques : la Chine et les États-Unis. Or ces deux sont tous des partenaires d’affaires du Japon.

C’est ce qui a causé la diminution des ardeurs des investisseurs du marché financier japonais. En dépit de cela, la pandémie dont le monde entier fait face actuellement a eu aussi des impacts considérables sur l’économie tokyoïte. En effet, les exportations du Japon ont considérablement diminué de 21,9 % au cours du quatrième mois (avril). C’est une baisse menstruelle jamais enregistrée au Japon depuis la crise économique de 2009.

 

Les valeurs du marché japonais

Les principaux secteurs de l’économie chinoise sont pour la plupart en rouge ou étables. Le secteur immobilier s’est retrouvé complètement en haut de la liste des plus grosses baisses. Il est suivi de très près par les télécoms. Le groupe Toyota a perdu 0,82 % à 6.362 yens alors que son concurrent Honda laissait 0,56 % à 2.560 yens. Ces deux ont assisté à la dégradation d’un cran de leurs notes par l’agence de cotation de Finances S&P.

Les deux premiers constructeurs sont donc assortis de négatives perspectives concernant ces notes. L’agence a ainsi pris acte des prévisions de résultats ténébreux pour l’exercice à venir 2020-2021 à cause de la crise actuelle du coronavirus.

 

Les devises ce jeudi

Le yen est resté presque stable face à l’euro et il a fini par perdre du terrain face au billet vert. Un dollar équivaut à 107,72 yens ce jeudi à 06H30 et un euro s’échangeait à 118,04 yens. Le mercredi, ils valaient respectivement 107,53 yens et 118,06 yens. Devant le dollar, l’euro recule. 1 euro vaut 1,0958 dollars ce jeudi et 1,0980 le mercredi.