La Bourse de Tokyo a de nouveau dérapé (Nikkei : -1,68%)

  •   Le 19/03/2020 à 13h07
  •   DEHOUI Lionel

Dans la journée du mercredi, la Bourse de Tokyo a connu un bon départ même si celle-ci a fini par perdre confiance en fin de séance. La cause n’est rien d’autre que les mesures d’aides massives mises en place par plusieurs États pour s’en sortir économiquement face à la crise sanitaire désormais qualifiée de « pandémie de coronavirus ». L’indice vedette de la Bourse japonaise n’a pas fait long feu devant l’ennemi commun du monde (Covid-19).

Trader sur le Nikkei 225 !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Conclusion sur la Bourse de Tokyo

En effet, depuis le vendredi dernier, la Bourse de Tokyo est mal en point concernant le Nikkei qui a enregistré plusieurs valeurs de baisse de manière successive. Celle du vendredi était particulièrement une vraie débâcle historique. Même si le Nikkei s’était stabilisé la veille, il a carrément lâché du lest ce mercredi. Sa chute est de 1,68% avec 16.726,55 points. Par contre, l’indice élargi Topix a légèrement progressé de +0,19% à 1.270,84 points.

Il ne faut pas s’embrouiller avec les valeurs de la Bourse de Tokyo. Il y a juste une chose à retenir. Il faut savoir en définitive que les deux indices de Tokyo ont connu un bon début lors de la séance. Ils sont en effet stimulés par la mise en place d’un crucial plan d’aide économique des États-Unis pour faire face aux conséquences lourdes de la pandémie de Covid-19.

Il faut tout de même retenir que l’indice élargi Topix a eu le soutien de plusieurs espoirs de rachats d’actifs par la Banque du Japon. Il est également soutenu par les fonds de pension publics nippons. Ces analyses viennent de l’analyste du Tokai Tokyo Research Institute Makolo Sengoku. Selon les chiffres publiés ce mercredi, les importations du Japon provenant de la Chine ont connu un abaissement de près de 50% sur une année depuis 1986.

 

Les devises

L’euro s’échangeait contre 119,06 yens la veille. Mais dans la journée du mercredi (vers 07H15 GMT), le même euro s’échangeait pour 117,86 yens. La monnaie japonaise était donc appréciée face à l’euro. Mais face au dollar, le yen a chuté. Ce qui constitue un mouvement avantageux pour les groupes qui exportent le Nippon. Le dollar était l’équivalent de 107,00 yens tandis qu’à la veille lors de la fermeture de la Bourse de Tokyo le dollar valait 106,69 yens.

En outre, le change de l’euro et du dollar est tout autre. À 19H00 GMT la veille, un euro valait 1,0999 dollars tandis qu’aujourd’hui l’euro a repris un peu devant le dollar à raison de 1,1012 dollar pour un euro. Ainsi le mardi a enregistré une nette baisse de l’euro face au billet vert. Cette chute de l’euro est occasionnée principalement par l’indice économique allemand qui a connu lui aussi une phase économique décevante.

 

Le pétrole

En ce qui concerne le marché pétrolier, il faut savoir que les cours du pétrole sont carrément dans une phase d’évolution régressive. En effet, le prix du baril de brut américain WTI a perdu 2,3% ce mercredi à 07H10 GMT et s‘élève à 26,33 dollars. De l’autre côté, le prix du baril de Brent provenant de la mer du Nord a diminué de 1,29% avec 28,36 dollars. Ces différentes baisses observées ne sont pas encourageantes.