La Bourse de Paris demeure prudente face à l’afflux des résultats

  •   Le 29/07/2020 à 11h42
  •   DEHOUI Lionel

Grand marché officiel des actions en France, la Bourse de Paris est fondée depuis le 24 septembre 1724. Elle a été intégrée dans Euronext depuis le 22 septembre 2000. Son indice majeur est le CAC 40, qui est également coté sur Euronext.

--- Publicité ---
Trader le CAC 40 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
La Bourse de Paris demeure prudente face à l’afflux des résultats

Des chiffres négativement impactés par le Covid-19

La séance parisienne qui a démarré la semaine avec une légère baisse continue de divaguer. Dans la mi-journée de ce mardi, la Bourse de Paris affiche un résultat négatif de -0,66 %. Son indice majeur, le CAC 40, indiquait à 10 h 46 GMT, un reflux de 32,53 points à 4.907,09 points. Dans la mi-journée de ce mardi, la Bourse de Paris affiche un résultat négatif de -0,66 %.

Le monde des affaires traverse actuellement une période de bilan trimestriel. À cet effet, les différentes entreprises présentent leur rendement trimestriel avec des chiffres très inquiétants. Ceci se traduit par les effets négatifs de la pandémie du nouveau coronavirus. Dans ce contexte, la Bourse de Paris opte pour une aptitude de prudence, afin de pouvoir traverser sans risque fatal cette période, tandis que Wall Street vire progressivement au rouge.

Pendant ce temps, nombreux sont les pays qui insistent davantage sur le respect strict des mesures barrières afin de ralentir la prolifération du virus. Les impacts sur les activités quotidiennes et les rendements sont loin de s’arrêter aux trimestres précédents.

 

Les valeurs boursières

Du côté des valeurs, l’actualité présente les nombreuses publications. Elle démontre notamment une importante différence entre Carrefour et LVMH. En effet, le distributeur Carrefour annonce avoir effectué de bonnes ventes avec sa filiale située au Brésil. Il passe alors de +3,81 % à 13,62 euros. En revanche, LVMH encaisse une baisse de -5,58 % à 379 euros (suite au mauvais rendement de ses activités au premier semestre), même si le lundi, le géant mondial du Luxe a montré qu’il se remet peu à peu des conséquences du Covid-19.

De l’autre côté, PSA sort légèrement la tête haute avec un résultat loin des attentes. Au premier semestre, son bénéfice net a reculé de 67,5 %. Quant au groupe de minéraux Imerys, c’est une hausse de 5,11 % à 33,32 euros qui a été enregistrée. Bien qu’affecté par la pandémie au deuxième trimestre, le mois de juin a plutôt révélé des efforts d’améliorations.

 

Probable plan de relance en cours d’élaboration

Dans le secteur économique, une nouvelle fermeture des frontières et un reconfinement risquent de plonger gravement les entreprises. Mais les gouvernements comptent bien revenir sur ces mesures de protection en riposte à la nouvelle vague imminente de contamination du coronavirus.

Face à ce revirement de situation, la Réserve Fédérale Américaine (Fed) annonce qu’une mesure spécifique sera probablement prise cette semaine. Cette mesure attendue de la partie américaine est un plan de relance.

Ce plan interviendra dans le but d’atténuer les conséquences de la pandémie. En outre, les discussions sont en cours au Congrès afin de pouvoir renforcer le secteur économique en difficulté. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, déclare sur Fox News qu’un consensus serait trouvé. Étant donné que les républicains du Sénat envisagent de proposer un projet de loi dans la semaine, l’analyste de CMC Markets, David Madden, affirme que les investisseurs espèrent beaucoup de ce plan de relance.