L’État français, serait-il en train de voler une nouvelle fois à la rescousse d’Air France ?

  •   Le 09/12/2020 à 10h51
  •   DEHOUI Lionel

La compagnie aérienne Air France connaît plusieurs turbulences dans ses activités depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus. Alors qu’il détient déjà plus de 14 % du capital de la société, l’État français a annoncé qu’il voudrait encore injecter 4 à 5 milliards d’euros dans la compagnie pour doubler sa participation.

71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
L’État français, serait-il en train de voler une nouvelle fois à la rescousse d’Air France ?
Droit image : Michel Curi - Flickr

Une façon déguisée de soutenir Air France

Selon les informations rapportées par RTL, le gouvernement français serait prêt à doubler ses parts en investissant 4 à 5 milliards d’euros supplémentaires dans Air France. Pour rappel, la France avait déjà apporté un premier soutien à la compagnie avec un plan de sauvetage d’une valeur de 7 milliards d’euros. Si quatre milliards de cette somme étaient constitués en prêts bancaires garantis par l’État à 90 %, les 3 milliards restants étaient octroyés via un prêt d’actionnaire.

En effet, le chiffre d’affaires de la compagnie est estimé à 27,2 milliards d’euros. L’État français détient actuellement 14,3 % du capital du groupe et l’État néerlandais de son côté, en est propriétaire à 14 %. Aussi, Delta Air Lines et China Airlines possèdent chacun une part de 8,8 % dans le capital d’Air France. Les salariés quant à eux se partagent 3,9 %.

 

Les avancées d’Air France depuis sa création

En matière d’innovation, le groupe fait des progrès avec l’acquisition massive des technologies émergentes. Il s’agit entre autres de la réalité augmentée, de l’intelligence artificielle et des assistants vocaux.

Air France compte aussi la plus grande équipe du secteur aérien dédiée aux médias sociaux (550 agents). 70 % de ses enregistrements se font en ligne et elle a déjà généré près de 4,6 milliards d’euros en ligne. Ses points de contact digitaux ont également accueilli près de 1,5 million de visites partout dans le monde.

Sur le plan environnemental, la compagnie s’est engagée dans la réduction de 50 % de ses émissions de CO2 par rapport à l’année 2005. Air France a également des projets écologiques tels que : la modernisation de sa flotte, le plan de compensation avec le système CORSIA, la lutte contre les nuisances sonores, ainsi que le carburant durable.

Par ailleurs, la société envisage également de recycler 60 % de ses déchets dangereux en 2020. De plus, elle prévoit de réduire ses déchets résiduels de moitié d’ici 2030.

 

Les mesures de riposte d’Air France après l’avènement de la crise

En mars, le trafic de la compagnie a chuté de 51 % et l’affluence des passagers a baissé de 57 % à cause de la crise sanitaire. Pour éviter la faillite, le groupe a dû suspendre 90 % de ses activités entre avril et mai. Aussi, un plan supplémentaire d’économies de 200 millions d’euros a été initié. Ce plan a occasionné notamment la baisse de la rémunération du directeur général.

Toujours dans l’optique de contenir la crise, les principaux actionnaires étatiques ont apporté un important soutien à la société. Il s’agit des États français et néerlandais qui ont injecté plusieurs milliards d’euros afin de relancer les activités d’Air-France.

En outre, la compagnie a décidé de revoir ses activités, de mettre en place un plan de transformation et de renforcer ses fonds propres en 2021. Elle est également préoccupée par les difficultés que rencontrent actuellement ses deux partenaires stratégiques. Il s’agit de Virgin Atlantic qui traverse des périodes difficiles, et de China Eastern Airlines, en position défavorable dans le conflit Chine–États-Unis.