L’appel de Vivendi contre le projet paneuropéen de Mediaset a été rejeté

  •   Le 20/06/2020 à 10h17
  •   DEHOUI Lionel

Encore un échec pour le groupe Vivendi. Le projet de fusion des médias italiens et espagnols va bel et bien suivre son cours. Après plusieurs recours auprès de différents tribunaux, Vivendi n’a toujours pas obtenu gain de cause. Un tribunal de Milan a également rejeté son recours contre la décision de justice de février 2020, qui accordait la possibilité à Mediaset de réaliser son projet.

Trader l'action Vivendi !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
L’appel de Vivendi contre le projet paneuropéen de Mediaset a été rejeté
Droit image : Laurent Grassin - Flickr

Le projet MediaforEurope (MEF)

En septembre dernier, le groupe de médias italien, contrôlé par la famille de l’ancien président du Conseil, Silvio Berlusconi, avait élaboré un important projet. Il s’agit de la création d’un holding néerlandais nommé MediaforEurope (MEF).

Réunie en conseil extraordinaire ce 10 janvier, l’assemblée générale de Mediaset a approuvé à 80 % le changement du mode de gouvernance du groupe pour permettre la création du grand holding.

Il faut noter que Simon Fiduciara n’avait pas participé au vote. Pour quelles raisons donc ? En effet, il n’y était pas autorisé, une situation qui révolta le groupe français majoritairement contrôlé par Bolloré.

Pour rappel, le projet a pour but de créer une plateforme vidéo OTT, qui pourra rivaliser avec Amazon Prime Vidéo, Netflix, ou Disney+ en Europe. Il s’agit notamment d’un projet d’envergure qui donnera naissance à un géant paneuropéen des médias et du divertissement.

 

Structure de MediaforEurope (MEF)

Le nouveau groupe aura son siège principal à Amsterdam et il sera coté en Bourse en Espagne et en Italie. Les activités italiennes et espagnoles de Mediaset seraient organisées et supervisées par MediaforEurope (MEF). Ce dernier en détient 15,1 % des parts des actions héritées de Mediaset dans le groupe audiovisuel allemand ProSiebenSat.1 Media.

En réalité, ProSiebenSat.1 est le premier partenaire européen de MEF pour la création de la future plateforme vidéo.

 

Vivendi s’oppose à Mediaset

En janvier passé, la société Vivendi a introduit un recours auprès de la justice italienne. Ce recours visait l’annulation du vote qui a autorisé la création de Media For Europe (MEF). Pour justifier sa position, il avance que cette fusion serait défavorable aux actionnaires minoritaires.

 

Les craintes du milliardaire Vincent Bolloré

En 2016, par la signature d’un contrat de partenariat stratégique avec Mediaset, le groupe français a acquis 100 % du capital de Mediaset Premium (bouquet italien de chaînes payantes).

En échange, Vivendi avait cédé 3,5 % de son capital. Ce contrat permettait au groupe français de devenir le deuxième actionnaire de Mediaset à hauteur de 28,8 %, soit environ 30 % du droit de vote.

Suite à cette signature, un bras de fer est né entre Vincent Bolloré et Silvio Berlusconi, qui détient 45,86 % des droits de vote du groupe de médias italien.

Si le groupe de Bolloré a la justice, c’est tout simplement parce qu’il craint de perdre son pouvoir de décision au sein du groupe. Il craint que la modification du fonctionnement de Mediaset permette à la famille Berlusconi d’avoir plus d’emprise sur la société italienne. D’ailleurs, le projet est présentement en suspens, car un tribunal espagnol avait donné gain de cause à Bolloré l’année dernière.