Kering visé par une enquête : le fisc l’accuse de « blanchiment de fraude fiscale » en France

  •   Le 18/12/2020 à 06h06
  •   DEHOUI Lionel

Kering est une géante société spécialisée dans la vente des produits de luxe. En France, elle est propriétaire de nombreuses marques telles que : Yves Saint Laurent et Balenciaga. Ce mercredi 16 décembre, le parquet national financier français a appris à l’AFP que la société est visée par une enquête pour « blanchiment de fraude fiscale » depuis 2019.

--- Publicité ---
Trader l’action Kering !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Kering visé par une enquête : le fisc l’accuse de « blanchiment de fraude fiscale » en France

Kering ne se reproche rien

Ce montage fiscal aurait permis à Kering de déclarer en Suisse certaines de ses activités qu’il mène dans d’autres pays, notamment en Italie. Selon le média en ligne, Mediapart, le groupe fondé par François Pinault, et dirigé par son fils François-Henri, aurait brillamment échappé au paiement de 2,5 milliards d’euros d’impôts entre 2010 et 2017, dont un minimum de 180 millions d’euros uniquement en France.

Réagissant à cette allégation, Kering a contesté avec la plus grande véhémence les déclarations de Mediapart. Il indique d'ailleurs que les accusations proférées contre lui sont infondées et qu’il n’a connaissance d’aucune enquête à son égard.

Toutefois, la société a totalement rassuré que, si éventuellement une enquête était ouverte contre lui, c’est avec plaisir qu’elle va coopérer avec les autorités pour élucider l’affaire.

 

Redressement fiscal de 1,25 milliard de dollars en Italie

Vers la fin de l’année 2017, le parquet de Milan avait ouvert une enquête sur le géant groupe dirigé par François-Henri. Il était reproché à celui-ci d’avoir facturé pour le compte de Luxury Goods International (sa filiale en Suisse), des activités qui étaient en réalité menées en Italie. Le but de la manœuvre serait d’alléger ses impôts dans la Péninsule.

En conséquence, le groupe a été la cible d’un redressement fiscal en 2019 pour le volet qui concerne sa marque Gucci. Pour rappel, ledit redressement lui a valu un paiement record de 1,25 milliard d’euros au fisc italien. Plus tôt en mars 2018, Mediapart avait déjà ébruité l’affaire en indiquant que ce système avait été étendu à toutes les marques de luxes de Kering (hors joaillerie), dont Yves Saint-Laurent et Balenciaga.

Par ailleurs, l’enquête qui est présentement en cours en France devrait permettre de faire définitivement la lumière sur cette longue affaire.

 

À propos du groupe Kering

Kering est un groupe français qui fait partie des leaders mondiaux du secteur luxueux. Il détient plusieurs marques de renom telles que : Yves Saint Laurent, Gucci, Alexander McQueen, Balenciaga, Boucheron et Bottega Veneta. Sa filiale Kering Eyewear est notamment spécialisée dans la conception des montures de lunettes.

Fondé en 1962 par François Pinault, Kering est entré à la Bourse de Paris en 1988. Il prend alors le nom de Pinault-Printemps-Redoute (PPR) et intègre le CAC 40 en 1995. Son entrée en scène dans le secteur du luxe s’est faite avec l’acquisition des marques Yves Saint Laurent et Gucci en 1999. François-Henri Pinault a pris la tête de l’entreprise en 2005 et la renomma Kering en 2013.

Aujourd’hui, le groupe est impliqué dans une grosse affaire de blanchiment de fraude fiscale. Cependant, il a nié de toutes ses forces son implication dans un tel dossier.