Invest Securities décide de repasser à l’achat de Kering

  •   Le 24/10/2020 à 15h32
  •   DEHOUI Lionel

Invest Securities estime que les performances de Kering au cours de ce troisième trimestre sont une preuve de la nette amélioration des tendances. Cela confirme également le potentiel du groupe, dans un secteur qui conserve des fondamentaux sains, malgré le fait qu’il a beaucoup été touché par la crise sanitaire liée au coronavirus.

--- Publicité ---
Trader l’action Kering !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Invest Securities décide de repasser à l’achat de Kering

Les motivations de Invest Securities

L’analyste explique qu’en Chine, la demande se fait de plus en plus forte. Les inégalités sont renforcées avec la crise actuelle qui, au lieu d’émousser le pouvoir d’achat des classes supérieures, ne fait qu’augmenter la richesse des ultras riches. Il est vrai que c’est une situation malsaine, mais ceci démontre qu’aux États-Unis et en Europe, la demande domestique a bien profité de l’absence du flux touristique pour ce troisième trimestre.

Le broker renchérit en indiquant qu’il reste optimiste, peu importe l’issue de la crise. Pour lui, Kering dispose de la stratégie « ad-hoc » et du portefeuille indispensable pour démontrer une puissance de développement supérieure à celle de ses pairs. Il pense relever ses prévisions de résultats. L’analyste relève son objectif de 525 euros à 630 euros et repasse à l’achat sur le titre.

 

Recul du chiffre d’affaires trimestriel de Kering

Le chiffre d’affaires global de la société s’estime à 3 717,7 millions d’euros pour le compte du troisième trimestre 2020. Soit un recul de -4,3% en données publiées et de 1,2% en données comparables. Cependant, ceci démontre une relève significative des activités du groupe par rapport au second trimestre. Ce dernier a été bouclé avec un repli de -43,5% en données publiées et de -43,7% en données comparables.

De plus, toujours pour le compte du troisième trimestre, les ventes opérées par les Maisons de Kering affichent un total de 3.600,1 millions d’euros, soit -4,7% en données publiées et -1,6% en comparable. Kering a souligné avoir connu une forte amélioration séquentielle de son chiffre d’affaires pour le compte du T3. Celui-ci est pratiquement stable, se rapprochant du résultat du troisième trimestre de l’année précédente, et ce, malgré le Covid.

En effet, l’ensemble des boutiques des grandes Maisons de Luxe a pratiquement retrouvé son niveau du T3 2019. Ainsi, Kering n’a pas manqué de tirer profit du développement des activités au niveau de certaines régions telles que l’Amérique du Nord, qui a évolué de +44,1% grâce à la forte demande locale. L’Asie-Pacifique a également contribué avec sa hausse de +18,5%, occasionnée par la dynamique de la Chine Continentale. En revanche, en Europe de l’Ouest (-41%) et au Japon (-22,8%), les performances subissent encore l’impact de l’arrêt des flux touristiques.

 

Le rôle joué par le commerce en ligne

Les ventes en ligne continuent de connaître une croissance spectaculaire. Pour ce troisième trimestre, les ventes par le biais de l’e-commerce ont progressé de 101,9%, propulsées par l’Asie-Pacifique et l’Amérique du Nord. Pour l’ensemble des 9 premiers mois de 2020, le commerce électronique a favorisé 12,5% des ventes propres.

Ainsi, Kering continue à faire des investissements stratégiques pour accélérer le développement de ses maisons. Pour cela, il s’appuie notamment sur des programmes liés à l’internalisation des sites de commerce électronique.