Hyundai indique ne pas avoir discuté de voitures autonomes avec Apple et régresse en Bourse

  •   Le 10/02/2021 à 10h21
  •   DEHOUI Lionel

Hyundai Motor est une entreprise sud-coréenne de construction automobile. Il y a un mois, elle avait confirmé qu’elle menait des discussions avec Apple au sujet des voitures autonomes. Par contre, ce lundi, Hyundai a fait une déclaration contraire, indiquant qu’elle n’a pas discuté avec Apple sur un quelconque sujet de véhicule autonome. En conséquence, son titre a connu une forte chute en Bourse.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Hyundai indique ne pas avoir discuté de voitures autonomes avec Apple et régresse en Bourse
Droit image : JJBers - Flickr

Une sanction sévère de la part des investisseurs

Après la déclaration de la société sud-coréenne, son action a perdu 6,2 % à la Bourse de Séoul, soit 2,5 milliards d’euros de sa capitalisation boursière. Entre temps, les médias locaux avaient présenté sa filiale KIA comme un potentiel partenaire opérationnel d’Apple, pour un projet de voiture sans conducteur. Ainsi, la filiale a également été sanctionnée, reculant de 15 % en Bourse, soit une perte de 5,5 milliards de dollars.

Dans un avis boursier, KIA et Hyundai ont conjointement annoncé qu’ils reçoivent souvent plusieurs demandes de collaboration pour la conception de véhicules électriques. En revanche, ces projets sont encore à l’étape embryonnaire et rien n’est encore effectif. Ils ont également ajouté qu’ils n’ont pas discuté « avec Apple sur le développement de véhicules autonomes ».

 

Un revirement inattendu

Avant de dégringoler ce lundi, KIA avait enregistré une hausse de 61 % depuis janvier 2021. Cette hausse a été provoquée par la confirmation des discussions entre Apple et Hyundai.

Ce dernier avait indiqué être en pourparlers avec Apple, précisant qu’il s’agissait d’un début d’entente et qu’aucune décision n’est encore prise. C’est après cette déclaration que la firme sud-coréenne s’est subitement rétractée, indiquant qu’il n’y a jamais eu de discussion entre elle et Apple.

Par ailleurs, ce revirement est survenu alors que plusieurs agences de presse, dont CNBC, ont publié que les deux entités étaient sur le point de finaliser un accord. Dans la foulée, certains médias ont même pu préciser que la date fixée à cet effet est le 17 février prochain.

Toutefois, il faut reconnaître que Hyundai s’est toujours réservé de conclure des partenariats avec des sociétés étrangères. D’après des sources proches du dossier, ce projet de rapprochement avec Apple aurait rencontré une forte opposition en interne.

 

Hyundai n’est pas « une entreprise qui fabrique des voitures pour les autres »

En janvier, un dirigeant de Hyundai avait déjà montré sa réticence auprès de Reuters. Il a notamment déclaré que la société se demande comment gérer la situation, si cela l’arrangeait ou non. Ensuite, il a ajouté que le géant sud-coréen n’est pas un constructeur « qui fabrique des voitures pour les autres ».

D’un autre côté, Reuters avait aussi rapporté fin 2020 qu’Apple avançait dans son programme de conduite autonome. D’ici 2024, le groupe espère fabriquer un véhicule qui sera doté de sa propre technologie de batterie électrique.

Selon des sources indiscrètes, si les discussions entre les deux groupes n’ont pas abouti, c’est parce que des fuites sont sorties dans les médias. Une situation qu’Apple n’aurait pas appréciée, car il aurait souhaité que le projet reste secret.

En attendant que les choses se clarifient, les investisseurs ont quand même lourdement sanctionné Hyundai et sa filiale KIA.