Elliot prend une participation dans GSK qui voit son traitement anti-covid analysé par l’AEM

  •   Le 16/04/2021 à 09h39
  •   HARMANT Adeline

Ce jeudi, l’agence européenne des médicaments ou AEM a annoncé avoir lancé une analyse des données disponibles quant à l’utilisation de l’anticorps monoclonal de GSK. Par ailleurs, le fonds d’investissement Elliott a également annoncé une prise de participation non chiffrée dans le groupe pharmaceutique. Revenons ensemble sur ces deux publications majeures.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Elliot prend une participation dans GSK qui voit son traitement anti-covid analysé par l’AEM
Droit image : ©Maxshot/123RF.COM

Le traitement anti-covid de GSK étudié par l’AEM :

C’est donc durant la séance d’hier soit jeudi 15 avril 2021 que l’Agence Européenne du Médicament ou AEM a annoncé avoir lancé une analyse des données disponibles quant à l’utilisation de l’anticorps monoclonal du laboratoire britannique GlaxoSmithKline dans le traitement des patients souffrant d’un Covid-19.

Cette première analyse sera ensuite suivie d’un autre examen plus poussé et plus précis si le laboratoire soumet une demande d’autorisation de mise sur le marché.

Rappelons en effet par ailleurs que le laboratoire essuie un retard important face à son concurrent suédo-britannique AstraZeneca dans le développement d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. GSK participe également au développement d’un vaccin en collaboration avec Sanofi en France, qui est actuellement en cours de nouvel essai clinique de phase II après la déception de la première version en automne dernier.

Enfin, GSK travaille également avec son concurrent allemand CureVac dans le but de mettre au point un vaccin à ARN Messager contre les nouveaux variants du virus et espèrent être prêts pour 2022.

GSK avait aussi pris en 2017 une participation dans la société de biotechnologie américaine Alexion, spécialisée dans les maladies rares, dans le but de doper le prix de son action. Finalement, Alexion a été rachetée à la fin de l’année 2020 par AstraZeneca pour 39 milliards de dollars.

La future demande de mise sur le marché du traitement GSK a avant tout pour but d’éclairer les autorités nationales qui pourraient ainsi décider d’utiliser ce traitement du COVID-19 avant qu’il n’ait reçu une autorisation formelle de commercialisation comme l’indique l’EMA dans un communiqué.

 

L’action en hausse suite à une prise de participation :

Hier dans l’après-midi, le titre de GlaxoSmithKline grimpait sur le marché londonien suite à des informations concernant une prise de participation au capital du fonds activiste Elliott. Il gagnait ainsi 4.9% vers 15h à 1 353.20 pence.

C’est un article du Financial Times indiquant que le fonds américain Elliott a pris une participation non chiffrée dans le groupe mais qui atteint plusieurs milliards de livres qui en est à l’origine.

Ainsi, le quotidien des affaires, citant des sources proches du dossier, indique que cet investissement intervient alors que les actionnaires du groupe sont mécontents des performances boursières et de la directrice générale Emma Walmsley.

Mais ce fonds d’investissement est avant tout connu du grand public pour être un puissant investisseur activiste qui prend des participations minoritaires dans des entreprises dans le but d’impulser un changement de stratégie bénéfique aux actionnaires en passant souvent par des cessions d’actifs.