GETLINK salue l’accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne

  •   Le 30/12/2020 à 11h35
  •   DEHOUI Lionel

Dans un communiqué rendu public, Getlink a indiqué être heureux que l’Union européenne et le Royaume-Uni soient parvenus à un accord. Le groupe a investi 47 millions d’euros, afin de permettre la fluidité de déplacements en Europe.

--- Publicité ---
Trader l'action GetLink !
71% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
GETLINK salue l’accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne
Droit image : Rob Sinclair

Le service « Eurotunnel Border Pass » sera opérationnel dès le 1er janvier 2021

Une semaine avant la fin de la période de transition, l’UE et l’Angleterre ont pu finalement trouver un terrain d’entente. Getlink (ex Eurotunnel) s’est dit réjoui qu’un accord aussi bénéfique aux personnes qu’aux entreprises soit conclu. Pour sa part, le groupe compte commencer ses activités dès le 1er janvier prochain.

En effet, Eurotunnel avait conclu un accord avec les 27 États en 2016, dès le vote pour le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. La société avait œuvré afin que ses clients parviennent à traverser la Manche le plus simple et le plus rapidement possible. Ceci, quelle que soit l’issue des compromis sur l’après-Brexit.

En réalité, le service proposé par Getlink est l’« Eurotunnel Border Pass ». Il s’agit d’un dispositif qui permet la transmission des informations indispensables au passage des marchandises. Ces données sont premièrement transmises à Getlink par les transporteurs. Le groupe se charge ensuite de les transmettre aux autorités des deux États.

Il faut préciser que l’échange des informations se fait de façon dématérialisée et sécuriser. Aussi, les chauffeurs sont dispensés de toutes les tracasseries. En effet, ils n’ont pas besoin de sortir de leurs camions ni de présenter un quelconque document une fois sur place.

 

Les enjeux de Getlink

D’ici 2022, le groupe a pour ambition d’atteindre un résultat opérationnel de 735 millions d’euros, ainsi qu’une croissance annuelle de son dividende de 0,05 € environ. En matière d’innovation, l’entreprise envisage la création d’une nouvelle direction « ingénierie et projet ».

Sur le plan de l’environnement, Getlink a mis en place une technique appréciée par les agences de notation extra-financière. Cette stratégie est composée de certains enjeux à savoir :

  • coût abordable ;
  • lutte contre le changement climatique ;
  • eau propre ;
  • vie terrestre.

Sur le plan stratégique, la société prévoit de relancer plusieurs de ses contrats après le déconfinement. Il s’agit entre autres du contrat Socorail ITE chez Lafarge la Couronne, des travaux d’infrastructures à Bordeaux et en Nouvelle Aquitaine, des accords de desserte de Montbéliard sur le site PSA, etc.

 

Les défis à relever par Getlink

Comme principaux défis, le groupe veut faciliter davantage la circulation des biens et des personnes. Il veut aussi obtenir des contrats par Europorte et s’opposer en appel à des décisions rendues par les Commissions européenne et anglaise.

En outre, Getlink s’inquiète également de la capacité des États européens à implanter un système de contrôle efficace des frontières après le Brexit. Quant à l’impact de la pandémie, l’entreprise a vu son chiffre d’affaires reculer de 29 % au premier semestre 2020.

En guise de riposte, la société a reporté plusieurs de ses projets. Elle s’est également engagée dans une réduction des coûts et de son flux d’activités. En conséquence, Getlink n’est plus certain d’atteindre son objectif 2020 annoncé avant le reconfinement. Il s’agit notamment de son excédent d’exploitation de 350 millions d’euros. De plus, le dividende de 2019 a purement été annulé.