GENERALI : une prévision de baisse de son bénéfice 2020 à cause du COVID-19

  •   Le 22/05/2020 à 19h45
  •   DEHOUI Lionel

GENERALI est l’une des plus grandes entreprises d’assurance sur le plan mondial. Avec son envergure et sa notoriété, elle a des revenus colossaux. Elle a été créée de cela une centaine d’années et a su asseoir sa réputation d’assureur. Toutefois, la crise actuelle n’épargne personne, même pas les plus grands. Le secteur des assureurs perd plus de 200 milliards à cause du COVID-19. GENERALI se voit donc aussi embarqué dans ce gouffre. Son bénéfice net pour le compte de l’année 2020 sera plombé par le COVID-19. Au premier trimestre, l’assureur italien a déjà subi un revers dans ses chiffres. Ce n’est pas près de s’arrêter comme l’indiquent d’ailleurs ses prévisions et les chiffres annoncés. Avec le doute et les inquiétudes qui planent quant à une seconde vague de contamination, personne n’est sûr de rien. Le pire est envisagé. Toutefois, GENERALI assure ne pas vouloir réduire ses effectifs.

Trader l'action Generali !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
GENERALI : une prévision de baisse de son bénéfice 2020 à cause du COVID-19
Droit image : Giulio Gigante - Flickr

Les nouvelles valeurs annoncées

Selon les déclarations ce jeudi, GENERALI prédit une baisse de son bénéfice d’exploitation en 2020. Même si au premier trimestre les performances ont été bonnes, le coronavirus laissera des séquelles qui impacteront négativement les chiffres en général tout le long de l’année.

En effet au premier trimestre, le résultat d’exploitation de GENERALI a connu une hausse de 7,6 %. C’est là un progrès chiffré à 1,45 milliard d’euros, tandis que les analystes avaient fait une prévision de 1,3 milliard selon un consensus fourni par le groupe lui-même.

Le bénéfice net quant à lui régresse de façon drastique. Une chute de 85 % à 113 millions, en raison notamment de 655 millions d’euros de dépréciations causées par les effets de la crise sanitaire sur tous les marchés financiers. C’est nettement inférieur, comparé aux 379 millions que prédisaient les analystes.

 

Les déclarations du directeur général adjoint de GENERALI

Selon Frédéric de Courtois, directeur général adjoint du premier assureur italien : « Il y a une faible visibilité sur l’impact de la crise de COVID-19. Il faudra quelques mois pour avoir une meilleure visibilité. Cependant, la répartition de nos activités nous expose moins que nos concurrents aux segments les plus touchés par la crise ». Il ajoute à cette déclaration faite à la presse qu’une journée d’investisseurs aura lieu en novembre et portera sur leur plan stratégique allant de l’année en cours à l’année prochaine.  

Informations : en milieu de journée à la Bourse de Milan, l’action Generali chutait de 2,57 %. C’est l’une des plus fortes baisses enregistrées dans le secteur européen de l’assurance (-0,82 %).

 

Les valeurs réduites

Dans une note de recherche, les analystes affirment que : « Le bénéfice d’exploitation a largement dépassé le consensus, mais la prudence amenant à dire que le résultat sur l’année entière va probablement diminuer signifie que le consensus pourrait encore être abaissé »

L’indicateur de la solidité financière d’un assureur est son ratio de solvabilité. Celui de GENERALI a chuté à 190 % le 19 mai. Or, en mars, il était de 196 % et de 224 % fin 2019.

Cristiano Borean, le directeur financier de l’assureur italien fait une déclaration quelque peu rassurante à la presse. Selon ses dires, le groupe demeure dans l’écart des 180 % à 240 % stipulé dans leur plan stratégique. Il affirme également que GENERALI faisait le nécessaire pour réduire ses coûts. Ceci dans le but de compenser les pertes.