Gard : la population s’oppose à l’implantation d’un autre entrepôt par Amazon

  •   Le 06/06/2021 à 14h20
  •   DEHOUI Lionel

Dans la matinée du samedi 29 mai, plus de cent militants et citoyens se sont rassemblés pour manifester contre Amazon. Ils protestent notamment contre l’implantation de l’entrepôt du géant américain près du Pont du Gard. Ce projet n’est pas de leur goût et ils ne ménagent aucun effort pour s’y opposer.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Gard : la population s’oppose à l’implantation d’un autre entrepôt par Amazon
Droit image : Xabier Cid - Flickr

Les habitants ne veulent plus d’Amazon

Les dirigeants du groupe américain ont décidé de construire un nouvel entrepôt à côté de la réserve du pont du Gard. Cependant, l’idée a rencontré une forte protestation de la part d’une centaine de militants. Les opposants au projet ont accroché à l’arbre deux grandes banderoles, sur lesquelles on pouvait lire « Stop Amazon » et « Que ce soit ici ou ailleurs ».

L’entrepôt est un édifice de 38 000 m2 qui sera construit à Fournès. Il sera implanté à quelques kilomètres du célèbre aqueduc romain qui figure dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Au cours de la journée, des pourparlers ont été prévus comme lors de la précédente manifestation du 30 janvier.

En effet, à la fin du mois de janvier, la même organisation collective composée de syndicats et d’associations avait mobilisé près d’un millier de personnes en une journée. À ce propos, Raphaël Prado, porte-parole national de l’association Attac, a déclaré que depuis le 30 janvier, il n’y a pas eu un grand changement de la situation. Les requêtes déposées entre temps devant les juridictions n’ont pas encore été traitées.

 

« L’approche d’Amazon est désastreuse »

Le porte-parole des militants a souligné que le mode opératoire d’Amazon est catastrophique. Si des milliers de personnes s’opposent à lui et à son projet, c’est pour des raisons justifiées. D’une part la mise en place d’entrepôts entrave l’agriculture, l’apiculture et la biodiversité. D’autre part, en matière de conditions de travail, Amazon détient le record des mauvaises pratiques. Ajoute-t-il.

Isabelle Peguin, habitante d’Uzès (Gard), a affirmé qu’elle veut défendre cette terre, combattre l’existence des camions, s’opposer au gaspillage des terres agricoles, et aussi s’opposer à la promotion de la consommation populaire. La direction d’Amazon, de son côté, a rappelé qu’elle compte plus de 11 500 salariés en France et est fière de leur apporter une gamme diversifiée d’opportunités professionnelles.

Grâce à ses activités, Amazon aurait créé 110 000 emplois indirects en France. De plus, l’entreprise a déclaré qu’elle développe présentement des projets pour Gard. Des projets qui visent à protéger l’environnement et atteindre la neutralité carbone d’ici 2040, soit dix ans en avance sur l’objectif de l’Accord de Paris.

 

Plusieurs personnalités locales participent aux revendications

Plusieurs militants se sont mobilisés pour s’opposer au projet d’Amazon. Mais ils n’étaient pas les seuls. Ils avaient non seulement le soutien des habitants, mais aussi celui des travailleurs et des autorités locales.

Parmi les manifestants, figurait notamment Éric Piolle, le maire d’Écologie européenne de Grenoble. Le député des insoumis du nord de la France Ugo Bernalicis s’y trouvait aussi, ainsi que Matthieu Orphelin. Ce dernier figure en tête de liste des écologistes pour les élections législatives en Pays de la Loire.

Ces différentes personnalités ont ouvertement soutenu les mouvements de protestations. Munis de leur écharpe tricolore, ils ont fait le tour des stands des militants en guise d’encouragement.