Fusion annoncée entre PSA et Fiat Chrysler

  •   Le 13/12/2019 à 14h30
  •   HARMANT Adeline

Les investisseurs qui suivent de près les valeurs du secteur de la construction automobile ont été fortement intéressés ce matin par la publication d’une annonce très intéressante concernant la probable fusion entre le groupe PSA et le groupe Fiat Chrysler. Découvrons ensemble plus de détails à propos de ce projet de fusion et de ses effets directs ou indirects sur le marché.

--- Publicité ---
Trader l’action PSA !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Fusion annoncée entre PSA et Fiat Chrysler
Droit image : Ming-yen Hsu - Flickr

Un protocole d’accord en négociation entre PSA et Fiat Chrysler :

Il semble en effet qu’une fusion entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler soit bel et bien possible puisque les deux géants européens seraient actuellement en train de négocier un protocole d’accord qui devrait être finalisé et signé durant la semaine prochaine. Cette information provient d’une publication de Bloomberg de ce matin.

On y apprend en effet que le groupe PSA aurait convoqué un conseil de surveillance dans la journée de mardi prochain dans le but de se pencher sur cette question. Mais le quotidien Bloomberg précise également que l’ensemble des détails de cette opération ne sont pas encore finalisés à l’heure actuelle.

De son côté, le groupe PSA qui a été contacté par AOF n’a fait aucun commentaire à ce sujet. Malgré ce manque d’information, on a pu constater ce matin une hausse de 3.18% du cours de cette action sur la bourse de Paris alors que l’action de Fiat Chrysler prenait ce matin 2.59% sur la bourse de Milan.

 

Un projet qui donnerait naissance au quatrième plus grand constructeur automobile au monde :

Rappelons par ailleurs que cette nouvelle n’est pas une surprise car le projet de fusion entre les deux groupes avait déjà été dévoilé à la fin du mois d’octobre. Si cet accord parvient à sa concrétisation, il permettra ainsi de créer le quatrième plus grand constructeur au monde avec des ventes qui atteindraient plus de 8.7 millions de véhicules et un chiffre d’affaires de plus de 170 milliards d’euros.

Mais depuis l’annonce de fin octobre, plusieurs obstacles étaient venus se mettre en travers du chemin de cet accord avec notamment une réévaluation du passif du groupe italien. On retiendra notamment et premièrement la plainte qui a été déposée par General Motors contre son concurrent Fiat Chrysler en l’accusant d’avoir mis en place un système organisé de corruption pendant plusieurs années et dans le but de biaiser en sa faveur les négociations collectives avec le syndicat automobile américain UAW pour United Auto Workers. Le géant américain s’est dit lésé et réclame des dommages et intérêts.

Ensuite, le fisc italien avait également estimé que Fiat Chrysler a sous-estimé la valeur de ses activités aux Etats-Unis de plusieurs milliards de dollars, après le rachat de Chrysler par Fiat. De ce fait, l’audit réalisé pourrait entrainer une amende de plus de 1.5 milliards de dollars pour le constructeur italien.

Le dernier obstacle concerne la participation de 12.2% du capital de PSA de Dongfeng Motor, une entreprise chinoise qui pourrait poser problème pour les autorités américaines.