Nouveau projet français dans l’éolien offshore

  •   Le 03/06/2020 à 20h23
  •   HARMANT Adeline

Ce week-end, les premiers accords de financement du chantier de construction d’un parc éolien à Fécamp ont été signés. C’est ce qu’a annoncé la filiale d’EDF Renouvelables, ainsi qu’Enbridge et wpd qui font partie du consortium sur ce projet. Les travaux peuvent donc commencer dès ce mois de juin.

Tradez l'action EDF en ligne !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Nouveau projet français dans l’éolien offshore

Les caractéristiques du parc éolien :

Ce parc comprendra à termes 71 éoliennes posées à 30 mètres de fond et entre 13 et 22 km des côtes et sera mis en service en 2023.

Il sera d’une capacité de 500 mégawatts et permettra de produire l’équivalent de la consommation de 770 000 personnes.

Ce projet est important car la France montre un retard certain dans le domaine de l’éolien offshore malgré sa situation idéale et son littoral important, notamment à cause des réglementations complexes.

C’est le groupe EDF qui a remporté les trois premiers projets de ce secteur à Fécamp, Courseulles sur Mer et Saint-Nazaire en 2012. 4 autres projets ont également été attribués et un nouvel appel d’offre sera lancé cette année. C’est le chantier de Saint-Nazaire qui a été lancé en premier en novembre 2019 et entrera en vigueur dès 2022. Ce chantier n’a en effet pas subi de retard à cause du Covid-19.

L’investissement de Fécamp est quant à lui estimé à 2 milliards d’euros et sera financé à 80% par un prêt bancaire. L’Etat a accordé au chantier un contrat d’électricité sur 20 ans en 2018 qui demandera 1 400 salariés locaux et s’étendra sur 25 ans d’exploitation avec une centaine d’emplois pérennes.

Les contrats de fourniture ont été signés avec Siemens Gamesa pour les turbines, Bouygues pour les fondations et les Chantiers de l’Atlantique pour la sous-station électrique en mer.

 

Une éolienne géante en projet :

Le PDG de Siemens Gamesa a déclaré à ce propos : « Ces deux premières commandes fermes, cela nous permet de donner pleinement vie à notre projet d’usine au Havre. » au sujet du parc de Saint Brieuc.

Siemens a de son côté annoncé qu’une éolienne géante était en projet avec une puissance de 14MW soit 12 MW de plus que celle de General Electric. Projet qui satisfait pleinement le groupe EDF.

Le PDG d’EDF Renouvelables affiche ses ambitions pour le marché américain, en Chine ou encore en Inde et indique également : « Effectivement ça grandit, et on est ouvert à ces grands fournisseurs qui ont démontré leurs capacités. »

Sur le plan international, l’éolien offshore ne produit que 0.3% de l’électricité mais présente un potentiel très important à cause d’une baisse des coûts et des progrès technologiques récents et l’année 2019 a été une année record en termes d’investissements dans ce domaine.

Rappelons également que le groupe EDF s’occupe également du parc flottant pilote de Provence Grand Large, en face de Port-Saint-Louis du Rhône. Le marché de l’éolien flottant est en effet intéressant car il offre la possibilité d’installer des éoliennes sans limite de profondeur.