Forte hausse du résultat net de Derichebourg (+229 %) au premier semestre

  •   Le 30/05/2021 à 14h44
  •   DEHOUI Lionel

Pour le compte du premier semestre de l’année d’exercice 2020-21, Derichebourg a publié un chiffre d’affaires de 1,65 milliard d’euros. Cela représente un progrès de 26,7 %, comparé à celui de l’an dernier à la même période. Les résultats du groupe au cours de ce semestre sont principalement poussés par son succès dans la ferraille.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Forte hausse du résultat net de Derichebourg (+229 %) au premier semestre
Droit image : RubyGoes - Flickr

Un résultat porté par presque tous les secteurs d’activité du groupe

Pour le compte du premier semestre 2020-21, la division Services à l’Environnement de la société a bondi de 42 %. Quant à l’activité Multiservices, elle a connu un léger recul de 3 % de son chiffre d’affaires. En ce qui concerne l’EBITDA courant semestriel, il a progressé de 88.8 %, à 172.6 millions d’euros. Le résultat net, de son côté, a réalisé une surperformance de 229 %.

Entre les trois derniers mois de 2020 et les trois premiers mois de 2021, Derichebourg a bénéficié de certaines conditions favorables. En effet, son activité de recyclage était florissante et les prix des matières premières étaient en hausse.

Cet état de choses a conduit l’enseigne à une poursuite de sa politique d’investissement. Elle a également prévu d’augmenter sa capacité de traitement des DEEE (déchets électriques, électroniques, électro-ménagers) dans les régions françaises. De plus, l’entreprise compte maintenir la dynamique en produisant davantage de lingots de plomb désormais.

 

Derichebourg profite de la hausse des prix des métaux

Pour le compte du premier semestre qui s’est achevé fin mars, le groupe Derichebourg a publié de bons résultats. Son résultat net est de 73,6 millions d’euros, soit trois fois celui de l’année passée à la même période. Propulsé par l’amélioration des marges dans l’activité Services à l’Environnement, l’EBITDA courant du groupe a atteint 172,6 millions d’euros (+88,8 %).

Pour ce qui est de l’EBITDA, dans le segment de Services à l’Environnement, il a grimpé de 116,7 % à 153,3 millions d’euros. Cela représente 12,6 % du chiffre d’affaires, un peu plus que l’EBITDA courant qui n’est que de 10,5 % du chiffre d’affaires.

Par ailleurs, cette amélioration des performances est due à plusieurs facteurs. Entre autres, il y a l’augmentation des volumes et des prix des ferrailles et des métaux non ferreux. On peut aussi évoquer une appréhension des différents postes de charges. De plus, cette croissance est aussi le résultat de la réussite de l’activité de collecte de déchets ménagers au Canada.

 

Les difficultés rencontrées par le groupe

Pour rappel, si Derichebourg a pu autant triompher lors de ce semestre par ses résultats, c’est à cause de sa division Services à l’Environnement. Cette dernière a progressé de 42 %, atteignant le record de 1,22 milliard d’euros. Ce chiffre comprend beaucoup plus les prouesses de la ferraille.

Cependant, les ardeurs de la croissance de la société ont été atténuées par quelques segments récalcitrants. C’est le cas de l’activité Multiservices, qui a déjà été évoquée, ainsi que les activités liées à l’aéronautique. Ces derniers ont reculé de 39 % dans les services externalisés et -61 % dans le travail temporaire spécialisé.

En outre, l’activité Multiservices et les métiers de l’aéronautique ont été les moutons noirs de Derichebourg au cours de ce semestre. Par conséquent, plusieurs mesures ont été prises pour améliorer leurs performances futures.