Ford : Création d’une coentreprise avec SK dans les batteries

  •   Le 30/05/2021 à 14h32
  •   DEHOUI Lionel

La création d’une coentreprise avec le sud-coréen SK a récemment été annoncée par Ford. D’après l’annonce, le partenariat des deux sociétés permettra de fabriquer des cellules et modules de batteries sur le territoire des Etats-Unis. Cette décision a été prise par Ford, afin de donner du sens à son grand plan d’électrification.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ceci est une annonce pour trader les CFD avec eToro
Ford : Création d’une coentreprise avec SK dans les batteries

Ford passe à la vitesse supérieure avec BlueOvalSK

BlueOvalSK est le nom de la nouvelle société créée par Ford et SK Innovation. L’objectif de celle-ci sera d’atteindre, d’ici quelques années, une production de 60 gigawatt-heures par an. Ford veut se démarquer dans l’univers de l’automobile et ce projet est l’une des nombreuses stratégies en vue.

En effet, la nouvelle coentreprise représente un élément central dans le plan de Ford. Plusieurs autres actions seront menées avec le temps. À la fin du mois d’avril, Ford avait déjà communiqué le lancement d’un centre de recherche. Ce centre va concentrer ses recherches sur les cellules de batteries, annonçant le début d’une production en interne.

En effet, étant donné que la course s’intensifie dans le domaine des voitures électriques aux États-Unis, le constructeur a décidé de passer à l’offensive. Annoncé en début d’année, son objectif serait de consacrer un budget de 22 milliards de dollars dans la production de voitures sans carburant.

 

Un premier succès avec la version électrique du pick-up F-150

Ford a provoqué une forte sensation aux États-Unis en dévoilant son pick-up électrique F-150, testé par le président américain Joe Biden en personne. À ce sujet, SK Innovation s’est réjoui de faire partie du plan de Ford. Ce dernier est aujourd’hui l’un des acteurs clés de l’électrification des véhicules aux États-Unis.

Par ailleurs, il convient de préciser que le Sud-Coréen était mêlé à un litige sur une affaire de secrets commerciaux concernant les batteries au lithium. Cependant, en avril dernier, un accord à l’amiable a été conclu avec son compatriote LG Chem, afin d’éteindre l’affaire. Grâce à cet accord, SK Innovation pourra désormais achever sa construction d’installations dans l’État de Géorgie.

De son côté, Ford a annoncé que son usine du Michigan allait désormais changer de nom. Dénommée autrefois « Van Dyke Transmission Plant », elle sera désormais appelée « Van Dyke Electric Powertrain Center ». Ce changement a pour but d’adapter le nom du site à son nouveau rôle dans le plan de transition vers l’électrique.

 

General Motors suit les pas de Ford

Après l’engagement de Ford dans l’électrique, General Motors a aussi décidé de commencer sa production interne de batterie. Pour ce faire, le groupe s’est associé au Sud-Coréen LG, avec qui il a aussi formé une coentreprise. D’ailleurs, la construction d’une usine de cellules de batterie a déjà été lancée. Situé à Lordstown, dans l’Ohio, ce chantier de 2,3 milliards de dollars est attendu pour 2022.

La coentreprise formée par les deux sociétés partenaires s’appelle Ultium Cells. À travers celle-ci, GM et LG ont décidé de construire une nouvelle usine avec un investissement de 2,3 milliards supplémentaires. Cette usine verra le jour aux États-Unis et plus précisément dans le Tennessee.

En outre, la plupart des constructeurs américains abandonnent petit à petit la production de voitures à carburant, au profit de l’électrique. Ce qui représente une bonne chose non seulement pour la planète, mais aussi pour ces entreprises qui attirent de plus en plus d’investissements éco-responsables.