Les FCP ou Fonds commun de placement

Les Fonds Communs de Placement, ou FCP, sont l’un des produits d’investissement boursier proposés par la majorité des banques en ligne. Il est possible d’investir sur ces produits par le biais d’un compte-titre ou d’autres types de compte de placement. Comme les SICAV, les FCP font partie des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières). Là encore, le principe est donc d’investir de manière collective avec d’autres investisseurs sur des valeurs boursières en diversifiant les risques et les rendements.  

Les FCP ou Fonds commun de placement
Note: 4.07 15 votes

 

Fonctionnement des FCP en ligne :

Comme c’est le cas pour les SICAV, les actifs dans lesquels les Fonds Communs de Placement permettent d’investir sont les actions et les obligations boursières. La différence réside cependant dans la quantité et la diversité des actifs proposés.  En effet, les FCP regroupe un nombre d’actifs moins important et dont les marchés sont plus petits et plus spécialisés. Ils peuvent concerner par exemple des secteurs d’activité en particulier ou des zones géographiques.

Les placements sur FCP sont donc plus risqués mais souvent plus rentables que sur les autres produits d’investissement.

Notons ici que les FCP ne sont généralement proposé qu’aux clients qui possèdent déjà des actifs diversifiés, dans le cadre d’une SICAV par exemple et leur permet ainsi d’augmenter leur rendement en conservant un niveau de risque moyen.

 

Les différents types de Fonds Communs de Placement :

Voici les différents types de FCP que vous pourrez trouver en ligne :

 

Les FCPR ou Fonds Communs de Placement à Risque

Ils comprennent au moins 50% de titres de sociétés non-cotées mais sont exonérés de tout impôt en dehors des prélèvements sociaux à condition de bloquer les fonds pendant 5 ans.

 

Les FCPI ou Fonds Commun de Placement dans l’Innovation

Comme leur nom l’indique, il s’agit de placement investissant au moins 60% du capital dans des actions de sociétés à caractère innovant, cotées ou non et de sociétés dans les secteurs de pointe des industries traditionnelles. Ils donnent droit à une réduction d’impôt de l’ordre de 25% jusqu’à 3 000€ si l’argent reste bloqué au moins 5 ans.

 

Les FCIMT  ou Fonds Communs d’Investissement sur les Marchés à Terme

Il s’agit d’un placement extrêmement risqué sur les marchés à terme uniquement.

 

Les FIP ou Fonds d’Investissement de Proximité

Il s’agit ici d’investissements réalisés sur des titres non cotés de petites et moyennes entreprises dont l’activité est locale.

 

La fiscalité des Fonds Communs de Placement :

Le régime fiscal qui touche les bénéfices des FCP dépend, comme pour les SICAV, de la nature des titres sur lesquels sont réalisés les investissements.

Chaque catégorie suit le régime fiscal correspondant à la nature des produits qu'elle contient : actions et obligations.

  • Actions françaises : Vous avez le choix entre le prélèvement libératoire de 34.5% intégrant l’ensemble des taxes, ou l’imposition sur le revenu avec un abattement de 40% et de 1 525€ par personne auquel il faut ajouter les cotisations sociales de l’ordre de 13.5%
  • Obligations françaises : Le choix est également possible ici entre le prélèvement forfaitaire libératoire de 37.5% cette fois et l’impôt sur le revenu, sans abattement et auquel on ajoute les prélèvements sociaux de 13.5%.
  • Actions et obligations étrangères : Pour tous les titres étrangers, vous pourrez choisir entre l’impôt sur le revenu sans abattement en plus des charges sociales de 13.5% ou le crédit d’impôt proposé en fonction des conventions fiscales internationales.

En définitive, les Fonds Communs de Placement sont des produits idéaux en complément des SICAV car ils permettent des revenus intéressants malgré un risque qui reste important et dont il faut tenir compte. Pensez donc à diversifier au maximum votre portefeuille de placement.

 

Avantages des fonds communs de placement :

Le FCP ou fonds commun de placement présente certains avantages pour les investisseurs particuliers. Voici le détail de ses atouts :

  • Premièrement, le FCP ou fond commun de placement permet de confier la gestion des fonds investis à un professionnel qui dispose de certains logiciels technologiques et des connaissances et informations en direct et en temps réel lui permettant de prendre les meilleures décisions possible et ainsi d’optimiser les placements.
  • Le fait de recourir à un fond commun de placement permet également d’acquérir davantage de titres financiers que par le biais d’un investisseur indépendant. De cette manière, votre portefeuille est plus diversifié et les risques sont moins importants car répartis sur un plus grand nombre de titres.
  • Les fonds communs de placement permettent également à l’investisseur d’acheter ou de vendre ses titres à n’importe quel moment afin de récupérer les liquidités. Attention ! Cela ne concerne cependant pas les FCPR ou Fonds communs de placement à risque.
  • Enfin, il est possible, avec les fonds commun de placement, de transférer de l’argent d’un fond à un autre afin d’adapter votre stratégie au marché et à l’évolution de vos objectifs financiers.

 

Inconvénients des FCP ou fonds commun de placement :

Le fond commun de placement ne présente pas que des avantages mais aussi quelques inconvénients qu’il est indispensable de connaître afin de choisir en toute connaissance de cause ce type de produit boursier. Voici ses plus gros défauts :

  • Le fait de confier la gestion de son capital à un fond commun sans passer par un courtier indépendant peut s’avérer être un inconvénient pour certains investisseurs. En effet, dans ce cas précis, les objectifs personnels de l’investisseur passent finalement après les profits du fonds commun et de la communauté d’investisseurs. De ce fait, les placements qui sont réalisés ne sont pas choisis en fonction de la situation personnelle de l’investisseur/
  • Le fond commun de placement demande également de confier l’intégralité du contrôle de son capital à un tiers.
  • On notera également que les fonds communs de placement les mieux gérés attirent de très nombreux investisseurs. Or, il est reconnu qu’un FCP comptant de nombreux porteurs affiche généralement un retour sur investissement moins important. Finalement et dans le cadre des stratégies à long terme, investir sur un fonds commun de placement rapporte moins que de placer son argent de manière indépendante.

 

Comment se passe la gestion des Fonds Communs de Placement ?

Comme vous l’aurez sans doute compris à la lecture de ce qui précède, le mode de gestion des FCP ou Fonds Communs de Placement fait partie des avantages de ces fonds. En effet, lorsque vous investissez sur un FCP, vous n’avez pas à vous occuper de la gestion de vos investissements puisque ces derniers sont entièrement pris en charge par des professionnels. Ces derniers se chargent en effet de réaliser l’intégralité des opérations nécessaires comme le choix des différentes valeurs et leur souscription, les achats et les ventes de titres ainsi que les échanges de titres et autres action essentielle à votre place. Toutes les décisions qui sont prises par ces gestionnaires professionnels le sont à partir de l’objectif précis qui aura été fixé au moment de la création du portefeuille collectif. Le but de ce gestionnaire est ainsi de s’occuper au mieux de votre investissement en cherchant sans cesse à en augmenter la rentabilité en cas de hausse du marché et en limitant les pertes éventuelles en cas d’évolution à la baisse du marché.

Notons cependant un élément important concernant cette fois l’achat et la vente de titres de FCP. En effet, ces opérations spécifiques entrainent la perception d’un droit d’entrée ou d’un droit de sortie. Or, ces frais sont facturés à l’investisseur et sont imputées annuellement sur le capital de celui-ci.

De la même manière, vous aurez tout de même à vous occuper de la partie fiscale de votre investissement sur un Fond Commun de Placement. En effet, si le FCP va percevoir les dividendes et coupons qui correspondent aux différents placements collectifs, pour votre compte, il ne procèdera pas aux déclarations fiscales à votre place. Aussi, vous devez vous charger vous-même de cette procédure, exception faite des investissements sur FCP réalisés par le biais d’un PEA (Plan d’Epargne en Actions).  Rappelons ici que les plus-values que vous réalisez grâce à ce FCP lors de la revente de titres sont soumises à l’imposition sur le revenu comme les autres titres et selon votre barème d’imposition personnel.

 

Les Fonds Communs de Placement présentant une fiscalité spécifique :

Intéressons-nous maintenant aux FCP spécialisés qui ont été créés dans le but de profiter d’une réglementation fiscale plus intéressante que les FCP traditionnels. Ces FCP appelés FCP à Risques, FCP Innovation ou encore FCP à vocation humanitaire permettent en effet à leurs investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sous certaines conditions et en contrepartie du risque plus importants qu’ils présentent ou du reversement d’une partie des profits réalisés à une organisation humanitaire.

Bien entendu et si vous êtes intéressé par ce type de FCP, vous avez la possibilité de découvrir quels sont les FCP spécialisés proposés par votre banque ou votre courtier en le lui demandant. Vous obtiendrez ainsi une documentation plus précises sur ces fonds avec le détail de leur fonctionnement, le niveau de risque encouru et les avantages en termes de fiscalité.

 

Quelles sont les différences entre un Fond Commun de Placement et une SICAV ?

Les FCP et les SICAV sont souvent confondus par les investisseurs novices car ces deux solutions de placement se ressemblent en effet beaucoup. Cependant, il existe certaines différences majeures entre le FCP et la SICAV que nous vous proposons de découvrir maintenant un peu plus en détails.

La première différence majeure entre ces deux types de placements concerne le statut juridique et fiscal dont ils disposent. Ainsi, une SICAV est une Société d’Investissement à Capital Variable, c’est-à-dire que son statut est celui d’une société anonyme qui émet des actions. Ainsi, les investisseurs qui utilisent une SICAV pour acheter des actions ou des obligations devient automatiquement actionnaire ou créancier et a donc la possibilité de donner son avis quant à la gestion de cette société lors des assemblées générales organisées par le biais de son droit de vote et sur chacune des SICAV qui se trouvent dans son portefeuille d’OPCVM. D’autre part, l’investisseur doit, pour réaliser des bénéfices, revendre ses titres au moment où leur cours est plus élevé que le cours au moment de leur achat.

En ce qui concerne les FCP, l’investisseur qui y investit son argent achète en réalité des parts et pas des actions. Il devient alors membre d’une copropriété de valeurs mobilières. De ce fait, avec un FCP, l’investisseur ne bénéficie pas des droits d’actionnaire et doit, pour réaliser une plus-value, revendre ses parts à un prix supérieur à celui auquel il les a achetées.

Enfin, la deuxième différence majeure entre un FCP et une SICAV concerne la taille de support, c’est-à-dire le capital minimum requis. Pour un FCP, le minimum de capital requis est de 400 000€ mais pour une SICAV, le montant minimum atteint 7.5 millions d’euros. Grâce à leur petite taille, les FCP peuvent ainsi être spécialisés dans un pays ou un secteur d’activité.

Comment placer votre argent sur les FCP dès aujourd’hui ?

Pour commencer à placer votre capital sur des FCP, vous pouvez vous tourner vers les grandes banques en ligne du marché qui proposent des outils de placement en Bourse de qualité et auprès desquelles vous bénéficierez de tous les outils d’analyse et les conseils boursiers dont vous avez besoin pour réussir.

Investir sur les FCP en ligne !