Doit-on s’attendre à un krach boursier en 2020 ?

En naviguant sur Internet et ce d’autant plus si vous vous intéressez au monde de la Bourse, vous êtes sans doute tombé sur des articles ou des vidéos tentant de vous démontrer que nous allons prochainement assister à un prochain krach boursier. Mais qu’en est-il réellement ? Que disent les spécialistes et quels sont les signes annonciateurs d’un tel évènement ? C’est ce que nous allons tenter de décrypter ensemble au travers de cet article. Nous vous expliquerons enfin comment, en tant qu’investisseur, il est possible de réaliser des opérations intéressantes en cas de krach boursier.  

Trader en ligne dès maintenant !
62% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Doit-on s’attendre à un krach boursier en 2020 ?

Un krach boursier : Qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord et avant de découvrir ensemble su un krach boursier est bien envisageable prochainement, prenons quelques instants pour redéfinir précisément ce terme qui est parfois utilisé de la mauvaise manière.

On appelle krach boursier un phénomène économique provoqué par l’effondrement rapide et soudain mais aussi inévitable des cours boursiers durant une ou plusieurs séances consécutives. Dans la grande majorité des cas, c’est un mouvement de panique de masse chez les investisseurs qui est la cause de ce phénomène avec des ventes stratégiques très importantes sur une ou plusieurs places financières. Or, lorsque les cours baissent, les investisseurs ayant encore des positions à l’achat les revendent également dans le but de couper leurs pertes, ce qui augmente encore la force et la volatilité du mouvement baissier.

De plus et avec la très forte internationalisation des marchés, le krach qui a lieu sur un marché s’étend peu à peu aux autres places financières et touche généralement le monde entier en quelques heures ou quelques jours à peine. Rappelons en effet que de nos jours, les places boursières du monde entier sont connectées entre elles et que les systèmes de gestion des marchés sont quasiment tous électroniques ce qui amplifie encore davantage la rapidité à laquelle le système peut s’effondrer. Ainsi, une crise provoquée par un krach boursier au départ localisé va rapidement se répandre au reste du monde bien que les effets sur l’économie puissent varier d’un pays ou d’une économie à une autre.

On remarque aussi souvent que les krachs boursiers sont provoqués par ce que l’on appelle un « éclatement de bulle spéculative ». Cela signifie qu’un secteur d’activité ou une zone économique qui a attiré de nombreux investisseurs atteint ses limites de croissance ce qui provoque des ventes importantes. Mais il existe d’autres causes pouvant entrainer un krach boursier comme l’éclatement d’un conflit géo-politique majeur.

 

Quelles sont les conséquences d’un krach boursier sur l’économie et la politique :

Si les causes d’un krach boursier peuvent être diverses, il en va de même des conséquences qui vont toucher à la fois la sphère économique, la sphère bancaire et la sphère politique.

En ce qui concerne les conséquences économiques d’un krach boursier, elles affectent de manière directe la capacité d’investissement des entreprises. Bien entendu, une baisse des investissements des entreprises entrainera alors une baisse de l’économie en générale avec le début d’une période de récession, une hausse du chômage, une baisse des salaires puis logiquement, une baisse de la consommation et donc une nouvelle baisse de l’activité économique dans son ensemble.

Les conséquences d’un krach boursier sur le système bancaire sont également importantes avec notamment l’apparition d’un phénomène connu sous le nom de « bank run » auquel les groupes bancaires doivent faire face. Ces banques ont en effet de plus en plus de mal à emprunter entre elles ou auprès des banques centrales et sont alors dans l’obligation de pratiquer un resserrement de crédit afin de décourager les emprunteurs les moins solvables. Les krachs boursiers les plus importants ont d’ailleurs entrainé ainsi la faillite de certaines grandes banques internationales.

Enfin, il y a bien entendu aussi des conséquences politiques à un tel phénomène. Lorsqu’un krash boursier est suffisamment important pour perturber l’économie d’un pays, les gouvernements peuvent décider d’intervenir en urgence afin de limiter que ces conséquences négatives ne prennent trop d’ampleur et ainsi permettre de soutenir au minimum la stabilité économique. Il est alors fréquent que certaines banques soient nationalisées afin d’éviter leur faillite ou encore que des plans de sauvetage soient mis en place avec des recapitalisations. Les Banques Centrales sont ainsi souvent dans l’obligation de fournir des liquidités en devenant prêteur auprès des banques afin de relancer l’économie.

 

Quels ont été les plus grands krachs boursiers de l’histoire ?

Pour mieux comprendre ce qu’on entend ici par krach boursier, nous vous proposons maintenant un petit rappel des krachs boursiers qui ont marqué l’histoire.

  • Le krach de 1929 : Egalement connu sous le nom de « jeudi noir », ce krach boursier a touché principalement la Bourse de Wall Street à New-York.
  • Le krach de 1987 : Il a également touché de plein fouet la Bourse de Wall Street et a cette fois été baptisé le « Lundi noir ».
  • Le krach de 2001 : Il s’agit de l’explosion de la bulle Internet qui a provoqué un krach en fin d’année 2001 et début 2002, notamment sur le marché du NASDAQ.
  • Le krach américain de 2007 : ce krach est connu sous le nom de « crise des subprimes » et a principalement touché le marché américain.
  • Le krach de 2008 : Il a concerné les Bourse du monde entier qui se sont effondrées sous l’effet de la crise de la dette notamment en Europe. Cette crise financière européenne s’est achevée en 2009.

 

Les éléments en faveur de l’évitement d’un krach boursier en 2020 :

Plusieurs éléments plaident actuellement pour un maintien de l’économie et des places financières en 2020. Parmi ces éléments, on retiendra notamment les points suivants :

  • Les banques centrales et leur politique accomodante : Il y a de grandes chances pour que les politiques monétaires mises en œuvre par les banques centrales restent accomodantes au regard des dettes privées et publiques qui ne laissent pas trop d’alternative. Les taux d’intérêt devraient donc rester bas pour des raison structurelles et conjoncturelles. Les marchés financiers devraient donc profiter de ces avantages et poursuivre leur cycle avec une croissance mondiale stable et une faible inflation.
  • La résilience des consommateurs américains : Les consommateurs américains déterminent une grande partie du PIB des USA et il est donc normal de croire que leurs habitudes de consommation et leur confiance sont des indicateurs importants. Or, la consommation aux Etats-Unis résiste actuellement ce qui empêche ce marché de connaitre une récession.
  • Le risque politique peu alarmant pour les marchés : On a pu observer, au cours des derniers mois, que les évènements politiques majeurs comme les tensions à Hong Kong, la procédure de destitution de Trump ou encore le conflit commercial entre les USA et la Chine ou l’Iran ont finalement eu peu d’impact sur les marchés. Bien que le risque politique existe toujours, le passé récent a montré aux investisseurs qu’ils avaient eu raison de ne pas en tenir compte, ce qui devrait conditionner leur comportement de manière identique pour cette nouvelle année.

 

Les éléments qui penchent en faveur d’un krach boursier en 2020 :

Si les indicateurs laissant à penser qu’un krach boursier peut être évité en 2020, d’autres indicateurs laissent à penser que cet évènement pourrait toutefois avoir lieu. En voici quelques exemples :

  • La hausse du risque politique : Si les risques liés aux enjeux politiques de 2019 n’ont pas vraiment pesé sur les marchés, on ne peut pas être certain que cela ne sera pas le cas en 2020. Les tensions politiques sont en effet souvent considérées comme des facteurs majeurs dans les politiques d’investissement. Or, la situation macroéconomique d’instabilité et d’imprévisibilité actuelle laisse à penser que ce risque pourrait venir perturber les marchés dans les mois à venir. On surveillera notamment les tensions au Moyen-Orient ou à Hong Kong qui pourraient augmenter dangereusement la volatilité des places financières. On peut également craindre une sorte de guerre des monnaies entre les Etats-Unis et la Chine. Dans tous les cas, une hausse de ces risques est à surveiller.
  • Une augmentation du niveau d’endettement : Bien entendu, l’endettement public et privé dans le monde est aussi un facteur dangereux. En effet, le fait de vivre à crédit ne peut pas durer éternellement et une augmentation du niveau de la dette pourrait tout simplement provoquer une crise financière internationale de très grande ampleur.

Terminons cet article en précisant qu’à ce jour, aucun analyste ou spécialiste du marché n’est alarmiste quant à la probabilité d’une crise suffisante en 2020 pour provoquer un krach boursier.

 

Est-il possible de profiter d’un prochain krach boursier en tant qu’investisseur particulier ?

Maintenant que vous savez qu’il y a de fortes chances pour que l’on assiste très prochainement à un krach boursier, vous vous demandez peut-être comment il est possible de placer votre argent en Bourse face à un tel phénomène.

Il est évident qu’un effondrement des marchés boursiers va impacter directement la rentabilité d’un portefeuille d’actions et qu’il est donc préférable de revendre ces titres tant que le marché se maintient encore. Mais il est également possible d’utiliser la chute des cours à votre avantage en changeant votre mode d’investissement et en passant notamment par le trading de CFD en ligne qui autorise les ventes à découvert. Grâce à ces contrats sur la différence et en cas de krach avéré, vous aurez donc la possibilité de profiter des mouvements baissiers pour générer des bénéfices.

Une volatilité importante des marchés est en effet souvent l’occasion de profiter d’opportunités intéressantes à partir du moment où l’on utilise les bons instruments financiers. Actuellement, tous les signaux sont au vert en ce qui concerne une prise de position à la vente sur de nombreux actifs avec une stratégie à moyen terme. Mais si vous optez pour une stratégie à plus court terme, les CFD vous permettront également de prendre position rapidement après un signal de krach notoire.

Les CFD vous permettront par ailleurs de spéculer non pas seulement sur la baisse du cours des actions en Bourse mais également sur la baisse du cours des indices boursiers les plus sensibles aux krachs comme le S&P 500 ou l’indice français CAC 40.

Finalement, un krach boursier imminent n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour les traders mais peut s’avérer au contraire être une nouvelle positive.

Spéculer sur un krach boursier avec les CFD :

N’attendez pas le début du prochain krach boursier pour créer votre compte sur une plateforme de trading de qualité et pour commencer à vous familiariser avec les CFD pour être prêt à prendre position au bon moment.

Trader en ligne dès maintenant !

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d'actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 62% des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu'ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le contenu en question est fourni uniquement à titre informatif et ne doit pas être considéré comme des conseils de placement. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. L'historique de trading remonte à moins de 5 ans et risque de ne pas être suffisant pour servir de base à une décision d'investissement.

Les crypto-actifs sont des instruments volatils qui peuvent fluctuer considérablement dans un laps de temps très court et ne conviennent donc pas à tous les investisseurs. Autre que par l'intermédiaire de CFD, le trading de crypto-actifs n'est pas réglementé par aucun cadre réglementaire de l'UE et n'est donc supervisé.