Europe/PMI : l’activité largement pénalisée par les restrictions sanitaires

  •   Le 24/01/2021 à 19h54
  •   DEHOUI Lionel

Les activités ont été sérieusement perturbées dans la zone euro ces derniers mois, à cause notamment de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. Ainsi, IHS Markit a mené récemment des enquêtes auprès des directeurs d’achat en Europe afin de mieux s’imprégner de la situation. La publication des principaux résultats provisoires issus de cette étude a été faite ce vendredi 22 janvier 2021.

Europe/PMI : l’activité largement pénalisée par les restrictions sanitaires
Droit image : Rock Cohen - Flickr

L’activité en contraction dans la zone Euro

En janvier, la zone euro a fait état d’une forte contraction de l’activité du secteur privé. Ainsi, on assiste à un nouveau repli des services qui occasionne la crainte d’un retour en récession. En effet, l’IHS Markit a réalisé une enquête mensuelle auprès des directeurs d’achat (PMI).

Selon les résultats préliminaires de cette étude, l’indice PMI Composite regroupant les services et l’activité manufacturière, s’est davantage plongé sous la barre de 50. Il se retrouve à un niveau de 47,5 en territoire de contraction, contre 49,1 le mois précédent. De son côté, l’indice des services représentant le secteur qui pèse le plus dans l’économie de la zone euro est également en régression.

Celui-ci a chuté à 45,0 contre 46,4 en décembre. En revanche, le secteur manufacturier réalise une belle performance. Il maintient sa croissance à 54,7, contre 55,2 en décembre. En outre, Chris Williamson, économiste d’IHS Markit, n’a pas manqué de commenter ces résultats. Il estime qu’il est de moins en moins probable d’éviter à l’économie de la zone euro de subir une récession en double creux.

Selon lui, le durcissement des mesures de restriction face au coronavirus a continué de perturber les activités des entreprises en janvier.

 

L’Allemagne vit un quatrième mois de contraction dans les services

En Allemagne, l’activité dans le secteur des services a également connu un repli en janvier pour le quatrième mois consécutif. Cette chute est notamment due au renforcement des mesures de confinement instaurées par le gouvernement de la Chancelière Angela Merkel pour contrer l’épidémie du Covid 19.

En effet, l’indice PMI flash du secteur a régressé à 46,8, contre 47,0 en décembre. En revanche, le secteur manufacturier présente une performance plus intéressante. L’activité dans ce secteur a poursuivi sa progression, mais à un rythme lent. Ainsi, le PMI flash est revenu à 57,0 après 58,3.

Pour sa part, le PMI Composite regroupant les deux secteurs a également connu une baisse. Il chute à 50,8 en première estimation, contre 52,0 le mois précédent. L’indice atteint ainsi son plus bas niveau depuis sept mois.

 

Accentuation de la contraction du secteur privé en France

Selon les résultats issus de l’enquête de l’IHS Markit, la France fait état d’une forte accentuation de la contraction de l’activité du secteur privé en ce premier mois de l’année 2021. Ceci marqué notamment par un recul du secteur des services.

Ainsi, l’indice Composite combinant les services et l’activité manufacturière chute à 47,0 contre 49,5 en décembre. Il s’agit d’une performance qui ne répond pas aux prévisions des économistes. Interrogés par Reuters, ces derniers estiment qu’ils espéraient un indice à 49,0.  

Par ailleurs, l’indice des services est tombé à 46,5 contre 49,1 le mois précédent, et un consensus de 48,5. La fermeture prolongée des hôtels et des restaurants a notamment perturbé les activités dans ce secteur. De son côté, l’activité manufacturière maintient une croissance de 51,5 contre 51,1 en décembre et un consensus de 50,5, atteignant ainsi son plus haut niveau depuis juillet dernier.

Cependant, Eliot Kerr, économiste d’IHS Markit, estime que, malgré la baisse des nouvelles commandes, les entreprises ont commencé par recruter à nouveau. Ce qui laisse un certain espoir à la reprise de l’économie dans la deuxième partie de l’année, a-t-il souligné.