Europe : les bourses européennes regagnent du terrain après la chute du PIB allemand

  •   Le 16/05/2020 à 14h15
  •   DEHOUI Lionel

Les fluctuations boursières mondiales sont devenues très indécises depuis que cette pandémie du coronavirus a gelé la plupart des activités économiques. Cependant, avec les mesures de déconfinement annoncées, certains établissements financiers et secteurs d’activité reprennent peu à peu vie. C’est notamment le cas des bourses européennes qui ont enregistré un léger accroissement de leur valeur. Une opération qui s’est faite sans l’Allemagne, car son produit intérieur brut a malheureusement chuté.

Trader l'Euro Stoxx 50 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Europe : les bourses européennes regagnent du terrain après la chute du PIB allemand
Droit image : Rock Cohen - Flickr

La chute du PIB allemand : une situation prévisible

Touché également par le Covid-19, le pays d’Angela Merkel devrait à l’image des autres États du monde subir une réduction de son PIB. Un avis clairement partagé par des experts en économie qui cependant, n’imaginaient pas que cette chute serait aussi moins importante.

Pour ces derniers, elle devrait en effet être située bien au-delà des 2,2 % annoncés. Il faut tout de même souligner qu’elle est si légère, car l’Allemagne a su prendre très tôt des mesures drastiques pour lutter contre cette pandémie mondiale.

Une opération qui a été en revanche très tardive en France et en Italie et qui aura été à l’origine d’une chute bien plus importante de leur PIB respectif. Bien que les effets de la baisse de son PIB se feront certainement ressentir, l’Allemagne comparativement aux autres pays européens s’en sort donc plutôt bien.

 

Le regain fascinant des bourses européennes sans l’Allemagne

Au vu de la situation actuelle, on serait emmené à croire que les bourses européennes resteront très longtemps dans le noir. Il n’en est rien, car contre toute attente, ces dernières ont à nouveau subi une légère augmentation.

En effet, pendant que Londres annonçait ses +1,5 % et que Francfort comptabilisait +1,9 %, la bourse de Paris quant à elle affichait +1,1 %. De fascinants regains qui pour certains spécialistes ont été facilités par ces différentes mesures d’assouplissement du confinement prises par plusieurs pays de la zone euro.

Seule exclue de cette dynamique, l’Allemagne souhaite rester prudente face à cette pandémie. Une position qui pourrait bien avoir une incidence sur la reprise de ses activités. Les experts pensent même que si rien n’est fait, le pays de la chancelière allemande risquerait au second trimestre de voir même son PIB descendre encore plus bas. Selon les prévisions faites, celui-ci pourrait descendre jusqu’à 10 %.

 

Le regain des bourses européennes sonne l’alarme en Amérique

À l’annonce de cette nouvelle, les opérateurs américains ont décidé d’être encore plus vigilants. Ces derniers promettent de prendre connaissance des ventes en détail et du taux de production industrielle du mois d’avril.

Par ailleurs, ceux-ci promettent aussi d’analyser minutieusement l’indice de l’Empire State de la Fed de New York. Des opérations qui devront leur permettre de prendre de grandes décisions pour faire face à cette poussée européenne.

Enfin, à l’image de la chute du PIB allemand, nombreuses sont les sociétés installées dans cette partie du monde qui sont aussi aux aguets. À l’exemple de Richemont et de Solvay qui ont respectivement chuté de 1 % à Zurich et de 3 % à Bruxelles, celles-ci sont de plus en plus inquiètes. Cela invite donc le gouvernement allemand et tous les acteurs économiques de ce pays à œuvrer pour que cette situation de crise change.