Erdogan affirme que Macron est « un fardeau pour la France »

  •   Le 08/12/2020 à 10h32
  •   DEHOUI Lionel

Le président turc Recep Tayyip Erdogan n’a pas mâché ses mots ce vendredi pour dire ce qu’il pense d’Emmanuel Macron. Pour lui, le président français est un fardeau dont la France devrait se débarrasser le plus vite possible.

Erdogan affirme que Macron est « un fardeau pour la France »

La réponse de Macron à Erdogan

Ce vendredi, après les prières musulmanes, Recep Tayyip Erdogan a fait une déclaration devant des journalistes. Celui-ci souligne notamment que le président français serait une charge lourde à porter pour son peuple. Le président turc ajoute également que la France et Emmanuel Macron sont en train de traverser une période très dangereuse actuellement. Il a aussi affirmé qu’il espère que l’Hexagone va bientôt se débarrasser du « problème Macron ».

Réagissant aux propos de son homologue, Emmanuel Macron n’a pas souhaité répliquer. Il a juste réclamé du respect. Ainsi, le président français a dit qu’il ne donnera pas de réponse ad hominem, car « l’invective entre dirigeants politiques n’est pas la bonne méthode, » a- t-il déclaré.

Pour rappel, ces derniers mois, Recep Tayyip Erdogan a eu plusieurs invectives contre le dirigeant français. En effet, les deux hommes sont en désaccord sur de nombreuses affaires. Ces dernières concernent notamment l’islam en France, les conflits en Haut-Karabakh et en Libye, puis les conflits de territoires en Méditerranée orientale.

Concernant le Haut-Karabakh, Ankara a en effet aidé l’Azerbaïdjan à reprendre en novembre des territoires occupés par les Arméniens. Ce conflit a duré 6 semaines et la France copréside le groupe de Minsk, qui se charge de la médiation. Cependant, la Turquie reproche à la France de ne pas être objective dans sa mission.

 

La France prise dans un conflit d’intérêts

Recep Tayyip Erdogan a indiqué ce vendredi que l’État français n’est pas bien placé pour jouer le rôle de médiateur dans ledit conflit. Étant donné qu’une importante communauté arménienne réside en France, le statut de médiateur de la France n’est pas juste.

Le président turc va plus loin en précisant que le Sénat français a adopté une résolution pour reconnaître récemment l’existence d’une république du Haut-Karabakh. Erdogan a trouvé cela louche, étant donné que cette mesure est intervenue après la défaite des séparatistes, qui ont le soutien de l’Arménie.

Aussi, le chef d’État de la Turquie a cité Ilham Aliev, le président azerbaïdjanais, en rappelant le conseil que celui-ci avait donné aux Français. En effet, il avait déclaré que si les Français aiment tant le peuple d’Arménie, « ils devraient donner Marseille aux Arméniens ».

 

L’Union européenne va prendre des mesures de sanction contre la Turquie

En faisant allusion aux actes du gouvernement turc et à leurs impacts, Emmanuel Macron avait insinué que le peuple turc est grand et « mérite autre chose ». Un message qui n’a pas laissé Ankara indifférent. En effet, le gouvernement de la Turquie a dénoncé une tentative de Macron visant à révolter le peuple turc contre Erdogan.

Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, la France menace la Turquie par des sanctions de l’Union européenne. Elles concernent notamment les activités d’exploration de gaz que mène Ankara en Méditerranée orientale. En réalité, les travaux sont réalisés dans des zones maritimes que la Turquie dispute avec Chypre et la Grèce. Quant aux sanctions, elles seront prononcées lors du sommet européen qui aura lieu le 10 décembre 2020.