EDF prévoit une forte baisse de sa production d’électricité

  •   Le 17/04/2020 à 10h29
  •   DEHOUI Lionel

Le marché pétrolier a fini par s’entendre en début de semaine. Les pays producteurs membres de l’Opep+ sont résolus à réduire leur production afin de gérer la surproduction. Dans ce contexte, personne n’a vu venir l’annonce du groupe « Electricité de France » (EDF). Celui-ci a repensé ce jeudi à son rendement et il compte opérer des réductions non moins importantes. Ceci inquiète les Français qui vivent confinés chez eux. Pour comprendre leur inquiétude, il faut connaître EDF.

Tradez l'action EDF en ligne !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

À la découverte d’EDF

Le groupe EDF ou « Electricité de France » est une société spécialisée dans la fourniture de l’électricité. Son siège social se trouve à Paris. C’est donc une entreprise française qui a vu le jour le 8 avril 1946 et depuis il produit l’électricité. Son actionnaire majoritaire reste l’État français qui détient plus de 80% de ses actions. La liste des actionnaires se complète avec Institutionnels, Individuels, etc. En France comme en Europe, EDF reste le premier producteur d’électricité.

En considérant le chiffre d’affaires, EDF est troisième au monde. Son chiffre d’affaires est classé derrière celui de State Grid China et celui du groupe ENEL (Italie). Il représente en même temps la deuxième compagnie productrice d’électricité au monde après China Energy Investment. Ce dernier classement est basé sur la puissance d’installation. Avec tout ce poids dans l’économie française et mondiale, EDF revoit sa production à la baisse ce jeudi.

 

Les détails de la baisse

Jusqu’au mercredi, les prévisions du groupe pour l’année 2020 étaient connues de tous. En temps normal, sa production devrait se situer entre 375 et 390 térawattheures en France. Mais ce jeudi matin, EDF a décidé de diminuer ces prévisions sur sa production d’électricité nucléaire dans l’Hexagone. Il compte produire désormais 300 TWH à cause des conséquences énormes de la pandémie du Covid-19. Il fait donc le nécessaire pour s’adapter au mauvais contexte économique.

Par ailleurs, EDF a donné les détails de sa décision à travers un communiqué assez précis. Dedans, il affirme clairement que sa production nucléaire pour l’exercice 2020 sera de trois cents térawattheures. Il n’a pas manqué de se projeter dans l’avenir. Il précise que cette production sera entre 330 et 360 TWH durant chacun des exercices 2021 et 2022. Mais la question qui persiste est de localiser l’action réelle de la crise sur ses activités.

 

Le covid-19 attaque les centrales

La chose paraît impossible, mais c’est bien la réalité dans les centrales nucléaires du groupe. Le communiqué d’EDF n’a pas manqué de l’explication. En effet, les mesures prises par l’État français pour maîtriser le Convid-19 engendrent des perturbations au niveau des opérations de maintenance des centrales. Il est donc logique que la performance du groupe prenne un gros coup. En plus, EDF explique que la consommation d’électricité en France est aussi impactée par la crise.

À ce niveau, il estime que la baisse de la consommation d’électricité est de 20% par rapport à la quantité habituellement consommée. Il évoque d’autres raisons qui motivent sa décision. L’une d’elles est qu’il veut procéder à la sécurisation de l’approvisionnement électrique au cours de l’hiver 2020-2021. Aussi, il compte économiser du combustible au niveau de ses différentes unités. C’est pourquoi le rendement de ses réacteurs se trouverait suspendu cet été ainsi que cet automne.

C’est en ces termes que se termine le communiqué de la compagnie d’électricité EDF qui devra voir ses actionnaires l’épauler pour un meilleur avenir.