Echec de l’essai de traitement contre le Covid de Sanofi

  •   Le 02/09/2020 à 11h04
  •   HARMANT Adeline

C’est une mauvaise nouvelle pour le laboratoire français engagé dans la course contre le covid-19 qui vient d’annoncer des essais non-concluant en phase III pour un candidat-médicament contre les formes sévères du covid-19. Revenons ensemble sur cette annonce et les conséquences de celle-ci.

--- Publicité ---
Trader l’action Sanofi !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Echec de l’essai de traitement contre le Covid de Sanofi
Droit image : Lionel Allorge

Non-atteinte des critères d’évaluation :

C’est lors de la publication ce matin d’un communiqué de presse par le groupe Sanofi que le laboratoire a annoncé que les résultats de son essai de phase 3 à propos d’un médicament contre les formes sévères du coronavirus n’avaient pas été concluants.

Plus précisément, cet essai de phase 3 qui correspond à l’étape de tests massifs du traitement n’a atteint ni son critère d’évaluation principal ni son critère d’évaluation secondaire en comparaison au placebo et en plus des soins hospitaliers habituels, dans les deux cas.

Rappelons que ces essais étaient menés conjointement par Sanofi et Regeneron, un laboratoire américain, et que les deux entreprises avaient développé ensemble ce médicament en 2017 dans le cadre du traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Les deux sociétés ont ainsi indiqué ne pas conduire d’autres études cliniques sur ce traitement dans le cadre du coronavirus.

 

Le détail de l’essai raté :

Rappelons également que cet essai de phase 3 avait pour principal objectif de tester l’efficacité du Kevzara ou sarilumab, dans le traitement des formes sévères du Covid-19. Dans le but de mener cet essai, les deux laboratoires avaient testé 3 420 patients au travers de tests réalisés en Argentine, au Brésil, au Canada, au Chili, en France, en Allemagne, en Israël, en Italie, au Japon, en Russie et en Espagne.

Le responsable de la recherche et du développement des laboratoires Sanofi, John Reed, s’est également exprimé à ce propos dans le communiqué de presse publié et a ainsi indiqué : « Bien qu’il n’ait pas donné les résultats que nous espérions, nous sommes fiers du travail accompli par l’équipe qui en a eu la charge pour approfondir nos connaissances sur l’utilisation potentielle de Kevzara dans le traitement de la Covid-19. »

Notons également que l’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé avait indiqué au début du mois d’août qu’il n’y aurait peut-être pas de solution miracle contre cette pandémie de Covid-19 malgré la course aux vaccins qui a lieu actuellement. Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus avait ainsi indiqué lors d’une conférence de presse en ligne qu’il n’y avait pas de panacée et qu’il n’y en aurait peut-être jamais. Il a également précisé que les essais cliniques donnent un certain espoir mais que cela ne signifie pas forcément qu’un vaccin efficace va être trouvé, notamment un vaccin efficace dans le temps.

On rappellera cependant que Vladimir Poutine avait annoncé début août que la Russie avait réussi à développer le premier vaccin efficace contre ce virus affirmant que celui-ci donnait une immunité durable. Cette annonce avait cependant laissé sceptiques de nombreux scientifiques qui mettent en doute la véracité de cette information.