Devises : quasi stabilité de l’euro après BCE, le dollar peu changé en hebdo

  •   Le 15/03/2021 à 17h35
  •   DEHOUI Lionel

Du lundi au vendredi passé, il y avait eu assez de mouvements sur le marché boursier comme sur celui des devises. À Wall Street, la semaine a été marquée par une dernière séance record pour le Dow Jones. De son côté, l’Europe se montre plus hésitante alors que sa monnaie a perdu du terrain face au Dollar américain.

Devises : quasi stabilité de l’euro après BCE, le dollar peu changé en hebdo

Le Dollar US en cette fin de semaine

Le jeudi dernier, l’Euro faisait une montée devant le dollar alors que ce dernier s’affaiblissait. Mais rien n’est resté figé. Les tendances au niveau des devises ont connu un renversement dès le lendemain.

Le Dollar US a mis fin à ses pertes du jeudi soir enregistré par rapport à la majorité des devises. Toutefois, il monte légèrement de +0,25 % face à l’Euro. Sur l’ensemble de la semaine écoulée, il signait un recul de -0,2 %.

Par ailleurs, face aux autres devises comme le yen et le Franc suisse, le billet vert a fait preuve d’une fermeté extrême. Mais il a tout de même reculé devant le Dollar canadien (huard) et s’affiche vers 1,2470. Cependant, le Dollar US est soutenu par l’atteinte du seuil des 1,6 % de rendement réalisé par les T-Bonds américains.

Les T-Bonds se sont affichés à un niveau record de 1,642 %, plus jamais franchi depuis le 2 février 2020. En effet, le rendement des bons du Trésor des États-Unis à 30 ans a fraîchement franchi le seuil des 2,40 %. Il dépasse ainsi le plus haut niveau enregistré au 25 février et se dirige progressivement vers le sommet placé à 2,4162 % le 2 janvier 2020.

 

Devises en Europe (Livre Sterling et Euro)

Du côté du continent européen, la Livre Sterling a également effectué un recul de 0,5 % devant le Dollar US à 1,3920 %. Elle n’a donc pas su tirer suffisamment profit du gain de +10Pts de base (à 0,83 %) enregistré au niveau du rendement des Gilts britanniques. Ce faisant, ces derniers renouent avec les pitres niveaux testés plus tôt (0,835 % du 26 février).

Toujours sur le continent européen, l’Euro s’est amélioré davantage de +3Pts de base sur les OAT et les Bunds. Mais le bitcoin poursuivait avec son élan sur le marché des devises.

 

À propos du bitcoin

Le bitcoin restait très volatil (-0,86 % à 57.126,50 dollars). Il continuait son évolution vers des niveaux proches de son plus haut historique enregistré en fin février. Il était à 58.350 dollars. En revanche, la hausse des rendements a impacté les valeurs à la Bourse de New York comme en Europe.

 

Les valeurs en Europe et à Wall Street

Aux États-Unis, la montée des rendements a occasionné une chute des valeurs technologiques. Ainsi, Apple, Amazon, Facebook et Tesla ont perdu des points allant de 1,41 % à 3,36 %.

Par contre, les valeurs du secteur bancaire américain s’inscrivent en vert et profitent de la valorisation des rendements. Ainsi, les banques américaines Bank of America, Citigroup et J.P. Morgan Chase & Co, ont progressé de 1,88 % à 2,20 %. Après l’annonce portant sur une commande de 24 appareils 737 MAX, le titre Boeing gagnait 2,34 %.

En Europe, les valeurs technologiques étaient en baisse comme l’indique l’indice Stoxx avec une perte de 2,02 %. Le secteur bancaire européen a aussi profité des tendances sur l’obligataire en signant une ascension de 1,1 %. De leur côté, BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale, enregistraient des gains compris entre 1,35 % et 1,93 %.