Devises : léger mouvement à quelques heures de la FOMC (Fed)

  •   Le 18/03/2021 à 15h11
  •   DEHOUI Lionel

La journée du lundi passé sur le FOREX a vu le Dollar se cantonner dans des limites étroites en absence de catalyseurs et de données intéressantes. Il s’était affiché en hausse avant de stagner pendant 12 h. Le jour suivant : c’est-à-dire le mardi dernier, les mouvements de la veille se sont confirmés sur le FOREX.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Devises : léger mouvement à quelques heures de la FOMC (Fed)
Droit image : Rafael Saldana

Le cours des devises

Le Dollar se retrouve presque au point mort alors que le Franc suisse a continué dans sa dynamique de hausse entamée le lundi. Face au Dollar et à l’Euro, le Franc suisse gagnait +0,2 % et +0,4 % respectivement.

À quelques heures de la conclusion du FOMC de la Fed (qui a pris fin hier), une ambiance de prudence s’empare des marchés. Par exemple, le Dollar s’est apprécié à + 0,2 % devant l’Euro vers 1,1905. Avec ce niveau, il est évident que le différentiel de rendement n’a pas eu assez d’impact sur la monnaie américaine.

Par ailleurs, le couple $/£ (le « cable ») se montre plus stable et environne les 1,3895.

 

Le cours du Yen

Dans les conditions actuelles, la monnaie asiatique (le Yen) gagnait légèrement du terrain face au billet vert en grappillant 0,15 %. Le Yen était un peu plus apprécié face à l’Euro avec un gain de 0,35 % à 129,70. Un dollar s’échangeait à 109,14 yens contre 109,13 la veille.

 

Niveau des ventes aux États-Unis

La séance du mardi dernier a été marquée par la publication de plusieurs indicateurs « macro », au sujet de l’économie américaine. Aux États-Unis, les ventes de détail se sont affichées en baisse de -3 % durant le mois de février et contrairement à toutes les estimations. Le consensus de marché tablait sur un recul de -0,4 % à la suite de la hausse de janvier (+7,6 % après les +5,3 % en estimation initiale).

En réalité, le niveau affiché par les ventes ne s’est presque pas basé sur la paralysie d’un tiers de la population américaine à mi-février. Une situation d’inactivité provoquée par des tempêtes de neige.

 

Économie des États-Unis et de l’Allemagne

En ce qui concerne la production industrielle des États-Unis, elle est en baisse de 2,2 % pour le mois de février. Le mois d’avant, elle était en hausse de 1,1 %. Ainsi, ce niveau vient contredire l’estimation des économistes qui tablaient sur un léger gain de +0,2 % en février. Ils n’avaient guère anticipé les grosses perturbations météorologiques observées en mi-février.

En outre, le taux d’utilisation des capacités au sein du secteur industriel américain est en recul de 1,7 point de pourcentage. C’est un niveau en rythme séquentiel qui s’établit à 73,8 % en février. Le consensus tablait plutôt sur une stabilité relative.

En revanche, le rendement du Bund allemand à 10 ans s’est retrouvé en baisse de 0,338 %.

 

Le Dollar australien presque à l’équilibre

En fin d’après-midi du mardi dernier, le dollar australien a légèrement baissé de 0,01 % à 0,7753 dollar US. Ceci est survenu juste après le compte-rendu de la récente rencontre de la RBA portant sur sa politique monétaire.

Cependant, l’état économique de l’Australie connaît une amélioration. Ce qui devrait se poursuivre en raison de la progression de la campagne de vaccination anti-Covid. Toutefois, le marché du travail reste la préoccupation majeure de la RBA.