Des indicateurs encourageants propulsent les actions européennes

  •   Le 18/12/2020 à 06h24
  •   DEHOUI Lionel

Les Bourses d’Europe ont clôturé leurs séances du mercredi dans le vert. Cette évolution a été favorisée par des indicateurs économiques qui se sont révélés meilleurs qu’attendu. À cela, se sont ajoutées de bonnes nouvelles concernant les vaccins anti-Covid et l’espoir d’un compromis sur l’après-Brexit.

Des indicateurs encourageants propulsent les actions européennes
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

Une journée de gains pour les indices

À la Bourse de Paris, le CAC 40 est resté un peu dans le rouge dans l’après-midi, affecté par le repli des valeurs bancaires. Néanmoins, l’indice vedette de Paris a terminé sa séance avec une hausse de 0,31 % à 5.547,68 points. Du côté de Londres, le FTSE 100 a évolué de 0,86 %. À la Bourse de Francfort, le DAX a progressé de 1,52 %.

En plus de ces performances, l’indice EuroStoxx 50 a grimpé de 0,61 %, le FTSEurofirst 300 a pris 0,74 %. Pour sa part, le Stoxx 600 a évolué de 0,82 % à 396,08 points, ce qui correspond à sa plus belle clôture depuis le 26 février.

En effet, chacune de ses performances a été réalisée grâce à l’espoir des investisseurs, sur un éventuel compromis au Congrès américain sur le plan de relance de l’économie. Le montant dudit plan pourrait avoisiner le seuil des 900 milliards de dollars, soit 738 milliards d’euros.

De plus, les dernières nouvelles sur le Brexit ont été bien accueillies sur les marchés. Ursula von der Leyen, présidente de Commission européenne, a indiqué que les négociations progressaient et qu’il y a de l’espoir pour que celles-ci aboutissent à un accord.

 

Du côté des valeurs

Le secteur de l’assurance a affiché une très forte hausse ce mercredi. Avec un progrès de 2,15 %, l’assurance SXIP a tiré profit de la forte croissance des rendements obligataires après les PMI.

Aussi, l’automobile SXAP a pris 1,44 %. Cette performance est propulsée par l’annonce du constructeur allemand Continental (2,87 %). En effet, ce dernier a annoncé une prévision de bénéfice imposable annuel supérieure aux attentes.

Cependant, à la baisse, on retrouve les banques qui n’ont pas apprécié les dernières décisions de la Banque centrale européenne (BCE). Par conséquent, le Stoxx 600 Banks du secteur bancaire a reculé de 1,1 %.

BNP PARIBAS a fait de même en lâchant 2,10 %, suivi par Crédit agricole qui perd 1,83 %. De son côté, la Société Générale plonge lourdement, figurant parmi les baisses les plus marquées du CAC 40.

Le leader du luxe, Kering, a aussi lâché 2,7 %, après avoir été pris d’assaut par la presse. Cette dernière a en effet, révélé qu’une enquête du fisc était en cours sur le groupe, en raison de quelques doutes sur ses pratiques comptables.

 

À propos du pétrole

Le marché pétrolier continue de connaître des difficultés. Les chiffres des ventes au détail aux États-Unis et la situation sanitaire actuelle inquiètent les investisseurs. Néanmoins, la diminution des stocks de brut américain a permis au marché de réduire ses pertes.

Si le Brent n’a pratiquement pas bougé et est resté à 50,75 dollars le baril, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a quant à lui, progressé de 0,29 % à 47,48 dollars.

D’un autre côté, l’Energy Information Administration (EIA) américaine a annoncé que les réserves de brut ont fortement diminué la semaine dernière, soit une diminution de 3,1 millions de barils.