Le cours du pétrole chute de nouveau

  •   Le 27/04/2020 à 11h12
  •   HARMANT Adeline

Cette première séance de la semaine marque une nouvelle chute du cours du pétrole brut, toujours à cause d’une demande extrêmement faible et d’inquiétudes fortes en ce qui concerne les capacités de stockage en ces temps de pandémie de Covid-19. Nous vous proposons de découvrir, dans cet article, toutes les données de cette actualité et quelques explications quant à la situation actuelle du marché pétrolier.

--- Publicité ---
Trader le pétrole !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Le cours du pétrole chute de nouveau
Droit image : anax44 - Flickr

Une nouvelle séance de baisse pour le baril de brut :

En milieu de matinée de cette séance du lundi 27 avril 2020, nous avons pu en effet observer une nouvelle tendance baissière forte de la part du pétrole brut. Ainsi, le baril de WTI américain perdait 13% en fin de matinée et son cours s’affichait de nouveau sous la barre des 15 dollars. De son côté, le baril de Brent de la Mer du Nord, qui est la référence du marché international, chutait également, dans une moindre mesure, avec un recul de 3% et un cours à 21 dollars le baril.

Cette nouvelle baisse du cours du pétrole était cependant à prévoir étant donné que le prix de l’or noir subir encore les effets des mesures de confinement prises par la plupart des pays du monde afin de contrer l’épidémie de Covid-19. Ces mesures ont en effet pour effet direct de réduire drastiquement le trafic automobile qui consomme beaucoup du pétrole produit, ainsi que l’activité industrielle. Rappelons également que lors de la semaine précédente, le baril de WTI avait battu un record historique avec un prix qui avait chuté sous la barre des zéro dollar, et ce, pendant deux séances consécutives.

La reprise à la hausse des cours après cet évènement est donc davantage à associer à un rebond technique et stratégique qu’à une réelle sous-cotation de l’or noir.

 

Des problèmes de stockage de l’or noir de plus en plus importants :

Dans le même temps et alors que la demande en pétrole ne cesse de baisser, ce sont les installations de stockage, notamment aux Etats-Unis, qui inquiètent les marchés car elles n’ont pas les moyens de faire face à cet excédent de l’offre.

Ces inquiétudes au sujet du stockage des barils produits et qui sont persistantes, ont pris le dessus sur la réduction prochaine de la production de certains pays comme le Koweït ou l’Algérie. Rappelons en effet que l’OPEP avait rassemblé, au début du mois d’avril, les grands pays producteurs de pétrole et leurs partenaires afin de s’accorder sur une réduction de plus de dix millions de barils par jour de leur production et ce, dès le mois de mai, marquant ainsi la fin de la guerre des prix qui opposait la Russie et l’Arabie Saoudite depuis plusieurs semaines.

Le seul espoir de reprise pour le cours de l’or noir ne pourra venir que de progrès réels dans la lutte contre le Covid-19 avec notamment une baisse des décès et contaminations et des plans de réouverture partielle de l’économie de plusieurs pays du monde.