Coronavirus France : 157 décès supplémentaires en 24 h, prolongation du couvre-feu dans 15 départements

  •   Le 05/01/2021 à 11h04
  •   DEHOUI Lionel

Depuis fin 2019, le monde entier est confronté à l’épidémie du coronavirus. Par conséquent, les dirigeants des pays touchés par la pandémie prennent des mesures restrictives pour limiter la propagation. En France, après le lancement d’une campagne de vaccination, un nombre important de décès a été enregistré. Une situation qui a obligé le gouvernement à prolonger le couvre-feu dans la région Nord-Est du pays.

Coronavirus France : 157 décès supplémentaires en 24 h, prolongation du couvre-feu dans 15 départements

Un lourd bilan

Alors qu’il est recommandé partout dans le monde de fêter le Nouvel An dans le respect des gestes-barrières, la France s’est retrouvée avec 157 décès en 24 h. Cette annonce a été faite par Santé publique France ce samedi 2 janvier. Un bilan qui est d’ailleurs le plus important en ce début d’année 2021. Ainsi, l’épidémie semble tenace malgré tout, faisant davantage de victimes.

Toutefois, ce bilan enregistré paraît minime, comparé au nombre de contaminations enregistrées le vendredi passé. De plus, le jour de l’An, peu de Français se sont fait tester. Ce qui suppose que les nouvelles contaminations ne sont pas totalement connues. Ainsi, la probabilité est forte que les chiffres progressent encore.

 

Plusieurs départements contraints de prolonger le couvre-feu de deux heures

Face à l’évolution de la situation sanitaire, une décision plus ferme a été prise par l’État français. En effet, le gouvernement a décidé d’avancer de 2 heures le couvre-feu en vigueur depuis le 2 janvier 2021. Cette nouvelle mesure est appliquée dans 15 départements au total.

En fait, les départements ciblés sont tous situés dans le nord-est de la France. Il s’agit des zones à forte densité, car elles abritent environ six-millions de personnes. Il faut rappeler que le but de cette mesure sera notamment de limiter les déplacements dans le pays.

 

À propos de la campagne de vaccination

Tout comme le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France a procédé au lancement d’une campagne de vaccination contre le coronavirus depuis le 27 décembre passé. Les bénéficiaires de ladite campagne sont les personnes âgées se trouvant dans les établissements de retraite.

Rappelons qu’il s’agit d’une initiative tant attendue, mais qui malheureusement commence avec une lenteur notable. En effet, le rythme d’évolution de la campagne est très lent. À ce constat, le ministre de la Santé a décidé de relancer l’opération quatre jours après, soit le 31 décembre 2020.

Aussi, il a annoncé à cette occasion, l’ouverture de nouveaux centres de vaccination. Ceux-ci pourront permettre de vacciner les professionnels soignants, âgés de plus de 50 ans.

 

Les raisons de la lenteur de la campagne de vaccination en France

Contrairement à la campagne de vaccination organisée dans certains pays comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, l’opération n’évolue pratiquement pas en France. D’ailleurs, cette lenteur est dénoncée par plusieurs responsables sanitaires. Ceci peut s’expliquer par plusieurs raisons.

Ainsi, le généticien Axel Kahn affirme que cette situation est principalement due à une lourdeur administrative. Il peut également être question selon lui d’une rigidité procédurale des corps de l’État dans la gestion de la crise sanitaire. Cependant, le chef de l’État français met en garde contre une lenteur sans fondement valable.