CNIM : Signature d’un second protocole de conciliation

  •   Le 06/06/2021 à 08h50
  •   DEHOUI Lionel

Vers la fin du mois de mars dernier, CNIM Groupe a signé un mémorandum d’entente statuant sur les clauses d’un contrat de restructuration financière. Cet accord a été conclu entre son partenaire historique Martin GmbH et l’État (ses assureurs-crédit et créanciers). Environ deux mois plus tard, la société vient de signer le second protocole de conciliation. Voici plus les contours de cette signature.

CNIM : Signature d’un second protocole de conciliation
Droit image : Shinya Suzuki - Flickr

Détails du second protocole de conciliation

Après avoir dégagé un EBITDA négatif à l’issue de son exercice 2020, le groupe CNIM a procédé à la signature d’un autre protocole de conciliation. Une signature qui intervient dans un contexte impacté par la prolongation des effets de la crise sanitaire engendrée par la Covid-19. Le marché reste également sous l’emprise du Brexit en considérant les projets de la Grande-Bretagne.

En réalité, les différentes pertes enregistrées par la société l’ont contraint à une seconde restructuration avec le soutien de ses créanciers et de l’État. Le groupe pourra ainsi restaurer les capitaux propres dans le but de maintenir un périmètre d’activité nettement plus large. Il pourra aussi assurer la fourniture d’une liquidité supplémentaire.

Selon les détails de ce second protocole, les nouveaux financements provenant de l’État culminent à plus de 40 millions d’euros. Il prévoit ensuite une conversion d’une portion de la dette financière en instruments de capitaux propres.

Remarque : Ce second protocole entrevoit une nouvelle ligne d’engagements par signature pouvant atteindre la barre de 228,3 millions d’euros.

 

Un accord de restructuration financière vers fin mars 2021

L’équipementier et ensemblier industriel CNIM Groupe a signé un premier accord de restructuration financière dans les derniers jours du mois de mars 2021. Les 40 millions d’euros apportés par l’Etat devraient être attribués au groupe sous forme de prêt FDES en faveur de son activité EPC. La mise à disposition de ces fonds est prévue pour se faire en guise de soutien au sauvetage.

30 millions de ces fonds avaient immédiatement été versés. Le versement du reste (10 M€) avait été programmé pour le jour de signature du contrat définitif de restructuration. Ce fonds de soutien bénéficiera par la suite d’un refinancement via un prêt à 10 ans de maturité. L’opération cadre avec les principaux objectifs de la société en matière de flexibilité financière.

La restructuration arrêtée dans le cadre de cet accord prévoit la conversion de 71 % de la dette existante en instruments de fonds quasi propres (obligations).

Remarques : Ces obligations sont cotées et surtout remboursables en actions nouvelles (ORA) de plus de 163 millions d’euros.

 

Autres détails sur le premier accord de restructuration

Martin GmbH était appelé au cours de la signature du premier protocole, à souscrire à une hausse de capital réservée à l’entreprise LAB (17,5 M€). Cette action permettra de renforcer les capitaux propres de CNIM Groupe et de combler une part des obligations dont l’émission a eu lieu en 2020.

L’opération a été soumise aux normes suspensives quotidiennes en vue d’une prise de participation minoritaire. Elle permettra à la société Martin GmbH de posséder jusqu’à 49 % de capital de l’entreprise LAB.

Plus de 226,4 millions d’euros sont attendus pour l’ensemble des besoins d’émissions de cautions au titre de l’année 2021.