CNIM : Pertes plus élevées au premier semestre 2021

  •   Le 24/08/2021 à 15h55
  •   DEHOUI Lionel

La société CNIM est spécialisée dans le développement, la conception et la réalisation des ensembles industriels ayant un fort contenu du point de vue technologique. Elle offre des prestations d’exploitation, de services et d’expertise, dans une multitude de domaines. Elle est particulièrement reconnue pour ses interventions dans les domaines de la défense, de l’énergie, de l’environnement, ainsi que de l’industrie. Ses pertes se sont alourdies au premier semestre 2021.

CNIM : Pertes plus élevées au premier semestre 2021

Résultat net et opérationnel de CNIM au premier semestre 2021

Les comptes consolidés de CNIM pour le premier semestre 2021 ont été arrêtés par le conseil d’administration de la société. En effet, la société CIM a enregistré un résultat net négatif de -77,5 millions d’euros au cours de cette période. Le résultat net du premier semestre 2020 était certes négatif, mais il n’était pas si élevé (-32,3 millions d’euros).

Le résultat opérationnel courant de la société au cours de ces six premiers mois de 2021 s’élève à -66,2 millions d’euros. Soulignons que ce niveau est la conséquence de la situation opérationnelle de certains projets de CNIM E&E EPC.

En ce qui concerne le résultat non courant, il prend en compte les plus-values de cessions d’actifs qui ont eu lieu au cours des six mois. Il s’agit notamment de la vente de Vecsys et de Bertin IT. Il intègre également les coûts entrant dans le cadre de la restructuration financière de la société.

 

Chiffre d’affaires et Trésorerie du groupe CNIM au 1er semestre 2021

Les commandes enregistrées par CNIM Group au premier semestre 2021 atteignent 183,1 millions d’euros alors qu’elles s’établissaient à 271,8 millions d’euros au S1/2020. Au cours de l’année 2019, elles s’élevaient à 544,8 millions d’euros sur les six premiers mois. Soulignons que le total du S1/2019 intègre notamment les commandes enregistrées dans les usines de valorisation de déchets au Royaume-Uni (Lostock) et en France (Rambervillers).

En fin juin 2021, le carnet de commandes de CNIM Group ressort en baisse de -7,9 % par rapport au niveau enregistré en début de semestre (1er janvier). Le chiffre d’affaires du groupe au premier semestre 2021 s’élève à 267,6 millions d’euros contre 278,6, il y a une année. Il est donc en baisse de 4 % (du S1/2020 au S1/2021).

Le groupe voit son endettement net s’afficher à -269,0 millions d’euros au 30 juin 2021 alors que sa trésorerie brute ressort à 47,7 millions d’euros.

 

Perspectives de CNIM Group pour 2021

Il existe plusieurs éléments qui favorisent le redressement de CNIM Group dans les prochains mois. Il y a en effet le soutien indéfectible de l’État et l’homologation du protocole par le tribunal de Commerce de Paris. Ajoutons que des créanciers ont renouvelé leur engagement au cours de l’exercice actuel. La grande question concerne la division EPC. Sera-t-elle capable d’exécuter les projets actuellement en cours selon les prévisions ?

Les actions du groupe CNIM visent à réduire les incertitudes à ce propos. C’est pour cette raison qu’il renforce le contrôle des risques sur les projets. Dans le cas de sa division EPC, il compte surtout sur le déploiement des solutions d’adossement.

Le groupe se montre très actif aux côtés de l’État pour la mise à disposition de 125 millions d’euros (en guise de financement long terme). Rappelons que ce montant entre dans le cadre du processus d’obtention de l’autorisation de la Commission européenne. Cette collaboration continuera au S2/2021.

Remarque : L’acquisition de 49 % du capital de LAB (par Martin GmbH) ainsi que les autres actions liées à l’exécution du protocole se poursuivront.