CGG : Goldman Sachs monte au-dessus des 5 %

  •   Le 04/09/2020 à 13h12
  •   DEHOUI Lionel

Suite à une déclaration faite à l’AMF, Godman Sachs Group a indiqué avoir dépassé les seuils des 5 % du capital et de droits de vote de CGG. Ce résultat a été le fruit des performances des sociétés qu’il contrôle. Le groupe détient désormais indirectement 5,22 % du capital et 5,21 % des droits de vote.

--- Publicité ---
Trader l'action CGG !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
CGG : Goldman Sachs monte au-dessus des 5 %

Un franchissement de seuil causé par l’acquisition d’action hors marché

Le dépassement des 5 % des seuils du capital et de vote par Goldman Sachs est le résultat d’une acquisition d’actions CGG hors marché. Un résultat pour lequel l’exemption de trading ne sera pas appliquée au déclarant.

Par la même occasion, Goldman Sachs International a également dépassé les seuils des 5 % de vote et de capital de la société CGG.

 

L’impact du Coronavirus sur CGG

Après la publication des résultats du deuxième trimestre 2020, CGG a été secoué par l’impact de la pandémie et la baisse des cours du pétrole. Le groupe a encaissé une perte de 32 millions de dollars pour cette période.

À cet effet, Sophie Zurquiyah, directrice générale de CGG, a fait comprendre que le marché des géosciences a continué de se détériorer au cours de ce trimestre. Les clients ont en effet redéfini leurs portefeuilles après une nouvelle révision en baisse de leurs dépenses E & P (exploration et production).

Spécialisée dans l’exploration du sous-sol et les géosciences, CGG a affiché un chiffre d’affaires IFRS de 239 millions de dollars pour ce trimestre. Son résultat opérationnel a été estimé à -32 millions de dollars, alors qu’il avait plutôt encaissé un bénéfice de 51 millions il y a un an. Sa perte nette remonte à 147 millions de dollars, beaucoup plus que les -98 millions de l’an dernier.

 

Vague de mauvais chiffres pour le second trimestre

Le chiffre d’affaires des activités a baissé de 41 % en un an, étant de 202 millions de dollars pour le deuxième trimestre. L’EBITDA des activités qui s’estime à 68 millions de dollars a connu un repli de 60 % sur un an, avec une marge de 34 % contre 50 % l’année dernière.

Optimiste, Sophie Zurquiyah a déclaré que le groupe envisage d’adopter des mesures qui permettront d’adapter sa structure de coûts à cet environnement. La société va également se concentrer désormais sur les technologies différenciées, ainsi que les investissements multiclients clés. La directrice générale a ajouté que le groupe avait le potentiel nécessaire pour sortir de crise.

À la fin du mois de juin, l’entreprise disposait de 546 millions de dollars de liquidités et de 626 millions de dollars de dette nette.

 

CGG enrichit sa bibliothèque de données

CGG a démarré de nouvelles études multiclients 3D au nord de la mer du Nord dans le cadre de son programme « Northern Viking Graben » (NVG). L’étude va s’étendre aux propositions de blocs faites lors du 32e cycle de mise aux enchères du Royaume-Uni.

La nouvelle étude va permettre de collectionner à peu près 2 000 km2 de données supplémentaires dans la direction est-ouest. Celles-ci seront alors traitées avec les données nord-sud qui existaient déjà afin de délivrer un volume dans les deux directions d’acquisition.