Cession de Home Shopping Service par M6

  •   Le 17/07/2020 à 13h29
  •   DEHOUI Lionel

Dans la soirée de ce mercredi, le groupe M6 a communiqué qu’il était dans des négociations exclusives avec la maison-mère de Téléshopping pour la cession de 100 % du capital de Home Shopping Services, sa société de téléachat.

Tradez l’action M6 !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Cession de Home Shopping Service par M6

Les termes du contrat de session

Le montant total du capital de l’activité de téléachat n’a pas été communiqué par M6. Par ailleurs, le groupe a indiqué dans son annonce que la cession du capital de Home Shopping Service va s’accompagner dans un premier temps d’un accord de diffusion des programmes de téléachat sur les chaînes de M6. Puis dans un second temps, une possibilité de vente des 51 % de parts détenues par le groupe M6 dans Best of TV, une société qui est spécialisée dans la sélection et l’importation des produits de téléachat.

Le groupe a également précisé que l’opération de cession n’attend que la finalisation des négociations, ainsi que la consultation des syndicats pour être définitivement achevée. Il a aussi ajouté que la vente de son activité de téléachat n’aura pas un grand impact sur ses comptes.

Rappelons que pour l’exercice 2018, Home Shopping Service a encaissé un chiffre d’affaires de 75 millions d’euros pour 19 millions d’euros de bénéfices nets.

 

L’activité de téléachat concurrencée par le commerce en ligne

Le nouvel acquéreur de Home Shopping Service est Stars, une société détenue par Jérôme Dillard qui fut le patron de la firme de téléachat de M6 de 2000 à 2006. Il sera plus tard le dirigeant de Téléshopping de 2010 à 2016, une filiale de TF1 qu’il rachètera à ce dernier en 2019 après une perte nette de 5,4 millions d’euros tout en promettant de continuer de diffuser les programmes sur la chaîne pendant 5 ans.

En effet, l’avènement du téléachat en France date de la fin des années 80 et marque le début de l’orientation des groupes de télévisions vers le marketing en ligne.

Cependant, l’apparition des sites d’e-commerce comme Amazon représente une concurrence fragrante pour ces émissions de vente de produits de consommation aux spectateurs dont l’image se fait déjà désuète et qui manquent de logistique sophistiquée.

Interrogé sur la question avant la crise sanitaire, Jérôme Dillard se montre confiant en déclarant que les activités iront de plus belle et révèle son ambition d’ouvrir une chaîne de téléachat en continu sur la TNT.

 

Le secteur des médias en difficulté

En 2018, les revenus publicitaires après négociations des médias ont baissé de 1,7 % à près de 5,9 milliards d’euros pendant les 3 premiers trimestres de l’année. Cette chute a été amortie par la publicité en ligne, qui de par son dynamisme a permis de limiter le repli.

De ce fait, les recettes nettes digitales de tous les médias confondus ont grimpé de 10,8 % sur la même période. Toutefois, des disparités existent en fonction des supports. Si le support de la communication extérieure est de +4 % au total, celui de la radio est de -0,4 %, la presse dans son ensemble a aussi affiché une baisse de 4,1 % et les régies de chaînes de télévision de 0,8 %.