Celyad Oncology : plus de 50 % de baisse en Trésorerie en 2020

  •   Le 01/04/2021 à 19h32
  •   DEHOUI Lionel

L’actualité de la société Celyad Oncology a été marquée en 2020 par plusieurs évènements. La signature d’un accord portant sur l’achat d’actions de l’investisseur institutionnel Lincoln Park Capital Fund en fait partie. Les différents évènements préalables ayant eu lieu l’année dernière n’ont pas empêché la chute de plus de 50 % de la position financière de l’entreprise. Découvrez ici les détails de sa situation financière.

67% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Trader les CFD avec eToro
Celyad Oncology : plus de 50 % de baisse en Trésorerie en 2020

Baisse de position financière de plus de la moitié

La position financière de la société Celyad Oncology est en chute libre. Seulement 17,2 millions d’euros sont disponibles à la fin de l’exercice 2020 alors qu’en 2019, la position financière du groupe était de 39,3 millions d’euros. D’ailleurs, sur ces deux derniers exercices, les différents accords conclus par la société en matière de licence et de collaboration n’ont pas généré des revenus.

En un an, soit à fin décembre 2019 au dernier jour de l’exercice 2020, Celyad Oncology a enregistré une baisse de 3,7 millions d’euros de dépenses. Ces dernières concernent ses activités de recherches et de développement qui n’ont pas rencontré de succès fulgurant. Par contre, un montant de 9,3 millions d’euros a été utilisé en 2020 comme frais généraux et administratifs. Il fait état d’une hausse de 0,2 million d’euros par rapport à 2019 (9,1 millions d’euros).

Cette augmentation est essentiellement due à l’élévation des coûts d’assurance. Lesquels ont été compensés grâce aux frais de séjour et de voyage.

 

La perte nette de Celyad Oncology

Plus de 9,2 millions d’euros ont néanmoins été comptabilisés pour la réévaluation de la juste valeur des contreparties potentielles à verser en 2020. Un chiffre qui tient aussi compte des autres passifs financiers du groupe. Il s’explique par certaines mises à jour des hypothèses concernant la date éventuelle de commercialisation du programme AML/MDS CAR T de fin d’exercice. La dévaluation du taux de change est également responsable de la baisse de la dette de Celyad Oncology.

La somme de 17,2 millions d’euros est le total enregistré par la société comme perte nette sur l’ensemble de l’exercice 2020. En fin d’année 2019, elle était de 28,6 millions d’euros et correspondait à 2,29 euros par action contre 1,23 euro en fin décembre 2020. C’est donc une conséquence logique de la réévaluation et de la baisse des dépenses en R&D.

Le groupe a également reçu des subventions qui lui ont été utiles de diverses manières.

 

Trésorerie nette et revenus de la société

Le groupe a vu sa trésorerie nette utilisée (au cours des opérations), évoluée de 28,2 millions d’euros en 2019 pour s’établir à 27,7 millions d’euros en fin d’année 2020. Mais Celyad Oncology a eu d’autres sources de revenus importantes. Les plus significatives viennent des crédits d’impôts R&D ainsi que des subventions en provenance de la Région Wallone. Cependant, elles sont exclusivement sous forme d’avances de trésorerie récupérables.

En 2020, il y a eu plusieurs subventions qui ont généré des revenus supplémentaires. Le groupe a principalement compté sur celles qui se présentent comme des avances recouvrables pour certains contrats numérotés.

En effet, plus de 2,3 millions d’euros ont été enregistrés comme génération de subvention en 2020. Celyad Oncology a aussi réalisé d’autres revenus grâce à des subventions accordées par le gouvernement régional à travers un contrat de 0,6 million d’euros.