Casino : Le plan de cession d’actifs continue avec la vente de 5 % du capital de Mercialys

  •   Le 23/08/2020 à 16h44
  •   DEHOUI Lionel

Ce vendredi, Casino a annoncé avoir vendu 5 % du capital de Mercialys. Cette opération a été effectuée dans la poursuite du plan de cession engagé par l’entreprise dans le but de réduire son endettement. À cet effet, le grand groupe français a ramené sa participation dans Mercialys à 20,3 % contre 25,3 %.

--- Publicité ---
Tradez l'action Casino !
75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Casino : Le plan de cession d’actifs continue avec la vente de 5 % du capital de Mercialys

Mercialys : une victime de plus dans le programme de cessions de Casino

Dans un communiqué annoncé ce vendredi, Casino a déclaré que cette opération lui permettra d’encaisser 26 millions d’euros. Ce montant sera versé sur le compte séquestré qui est consacré au remboursement de la dette brute. Depuis quelque temps, la société vend massivement ses actifs afin d’en finir avec sa grosse dette qui inquiète la plupart des investisseurs.

Déjà à la fin du mois de juin, le groupe enregistrait déjà une dette financière nette de 4,8 milliards d’euros. Une hausse atteinte en un an, malgré les efforts de cessions faites au cours des mois précédents.

Casino a déjà vendu environ 2,8 milliards d’euros d’actifs. Cette vente regroupe les centaines de magasins de Leader Price qui ont été vendus à son rival allemand Aldi. L’entreprise compte poursuivre ses ventes jusqu’à l’atteinte de son objectif de 4,5 milliards d’euros.

Par ailleurs, la société de distribution n’a pas manqué de confirmer ses objectifs pour 2022. Elle compte se focaliser sur les segments porteurs. Il est également prévu une cession de 2 milliards d’euros d’actifs en France avant fin mars 2021.

 

Casino déterminé dans l’atteinte de ses objectifs

Depuis plus d’un an, le groupe Casino annonçait en boucle des ventes d’actifs. Si ce n’est pas des hypermarchés un jour, c’est un bloc de Leader Price l’autre. À cela s’ajoute également la vente d’activités annexes ou de murs de restauration collective.

La stratégie à adopter pour cette opération a été établie par le Conseil d’administration. Ce dernier compte accentuer les cessions sur les secteurs prometteurs. Il s’agit notamment de l’e-commerce, la proximité et le premium.

Casino compte également accélérer ses activités sur les nouveaux métiers à forte croissance tels que : la publicité, le Data et l’énergie. Ces secteurs sont encore embryonnaires en termes de revenus et le groupe envisage de donner plus de priorité à la génération de cash-flows récurrents.

 

Un projet ambitieux, mais pas impossible à réaliser

Derrière cet habillage sémantique, c’est un nouveau visage qui se trace pour le groupe dirigé par Jean Charles Naouri. Si on considère le projet de Casino, c’est alors plus d’un milliard d’euros qu’il faut encore aller chercher d’ici un an et demi. Ceci représente un important montant qui requiert un nouveau rétrécissement de périmètre.

Ceci inclut la conservation des formats porteurs qui sont exclus sur le papier, ainsi que la vente des actifs tels que : Franprix, Monoprix et Cdiscount. Cependant, la question qu’il convient de se poser est de savoir s’il y aura assez d’acheteurs qui seront intéressés par tous ces actifs. De plus, la complexité ou la structure particulière de certaines entités ne facilite pas leur vente en bloc.